Affaire Rhodia : la juge Françoise Desset chargée d'instruire la plainte d'Hughes de Lasteyrie contre l'AMF

 |   |  363  mots
La juge Françoise Desset a été désignée pour instruire la plainte de l'actionnaire minoritaire de Rhodia Hughes de Lasteyrie contre l'AMF, qu'il accuse d'avoir réécrit son rapport sur les comptes du chimiste pour blanchir Thierry Breton au moment où il était président du comité d'audit de Rhodia, entre 1998 et 2002. L'AMF s'apprête à contre-attaquer.

Le flou qui entoure la réécriture du rapport du gendarme boursier sur les comptes de Rhodia devrait être observé de très près par la justice. D'après l'AFP, la juge Françoise Desset a été chargée d'instruire la plainte du financier Hughes de Lasteyrie contre l'autorité des marchés financiers (AMF) accusée d'avoir réécrit en 2005 un rapport sur les comptes du chimiste.

Cette plainte contre X "pour faux et usage de faux documents publics et entrave à la justice" avait été déposée par l'actionnaire minoritaire de Rhodia en juillet. Le gendarme de la Bourse est accusé par le financier d'avoir caviardé son rapport en supprimant des faits datant de la période où l'actuel ministre des Finances, Thierry Breton, était administrateur du groupe chimique.

Un rapport d'enquête initial du gendarme de la Bourse en date du 20 janvier 2005 a fait l'objet d'une seconde version datée du 1er mars 2005 dans laquelle certains faits ne sont plus mentionnés: il s'agit notamment d'éléments concernant l'acquisition en 1999 et 2000 du chimiste britannique Albright and Wilson (A&W) pour près d'un milliard d'euros et son intégration lors d'exercices postérieurs dans les comptes de Rhodia.

Thierry Breton, nommé ministre des Finances le 25 février 2005, avait été administrateur et président du comité d'audit de Rhodia entre avril 1998 et septembre 2002. L'AMF avait formellement démenti dans un communiqué "les allégations diffamatoires relayées par la presse relatives aux conditions d'élaboration de son rapport d'enquête sur Rhodia".

Selon elle, le premier document de janvier 2005 n'était "qu'un pré-rapport". "Un rapport d'enquête (...) fait toujours l'objet de plusieurs relectures en interne, ce qui entraîne forcément des modifications de fond et de forme", avait-elle justifié. Le gendarme de la Bourse avait en conséquence annoncé début septembre son intention de porter plainte contre M. de Lasteyrie pour l'avoir gravement mis en cause. Interrogée par l'AFP vendredi sur les suites de cette action en justice, l'AMF a indiqué que sa plainte était maintenant "rédigée et signée" et que son avocat avait "reçu pour mission de la déposer".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :