Appel à la grève à la RATP le vendredi 17 novembre

La CGT et Sud RATP appellent le personnel à cesser le travail dans le métro et les bus pour protester contre l'insuffisance des moyens consacrés, selon eux, à l'allongement de la durée du service programmé les soirs de week-end à partir de fin décembre.

Après le train mercredi dernier, c'est le métro qui sera en grève vendredi prochain... La CGT, qui est le premier syndicat de la RATP, a en effet lancé aujourd'hui un appel à la grève pour le vendredi 17 novembre. Justification de ce mouvement social: il s'agit de protester contre l'allongement de la durée du service, qui entrera en vigueur le mois prochain.

La CGT appelle à une grève de 24 heures ce jour-là, tandis que de son côté, le syndicat Sud RATP appelle à une grève de six heures le même jour. Les deux syndicats dénoncent les conditions de mise en oeuvre de l'allongement du service de la RATP, qui doit entrer en oeuvre le 23 décembre prochain. Décidée par le Syndicat des transports d'Ile-de-France (STIF) qui chapeaute la RATP, cette innovation consiste à prolonger d'une heure le service de nuit du métro et des bus en correspondance, les vendredi soir, samedi soir et veilles de fêtes.

Les syndicats ne se disent pas hostiles au principe même d'une telle mesure, mais protestent contre le manque de moyens qui y sont consacrés. Selon la CGT, la Régie "méprise les agents et se moque des usagers" en consacrant 10,9 millions d'euros par an pour le financement de l'allongement d'une heure de service", alors que le STIF lui a alloué "20,5 millions d'euros par an" pour ce projet.

Sud, pour sa part, affirme que "la région Ile-de-France n'est déjà pas en mesure d'apporter aux Franciliens des transports collectifs de qualité en journée, non seulement à Paris intra-muros, mais surtout de banlieue à banlieue". Les deux syndicats réclament en fait des moyens financiers et humains supplémentaires pour mettre en oeuvre ces nouvelles mesures.

Reste à savoir si les perturbations seront importantes. Mercredi dernier, la grève SNCF n'avait rassemblé qu'un tiers du personnel et les perturbations avaient pu être contenues grâce au programme de trains prévus à l'avance.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.