Les ventes de détail américaines dopent les rendements obligataires

 |   |  384  mots
La croissance économique et le plein emploi ont soutenu la consommation au mois de mars outre-Atlantique. Le rendement des emprunts d'Etat à 10 ans a dépassé les 5% à la faveur de cette statistique meilleure que prévu.

Les ventes de détail sont reparties à la hausse aux Etats-Unis en mars, avec une progression de 0,6% par rapport à février et de 0,4% hors secteur automobile. Non seulement les économistes tablaient sur une progression de 0,5% seulement, mais ils ont également pu apprécier la révision à la hausse du mauvais chiffre de février par le département du Commerce.

Les ventes de détail ont en effet finalement reculé de 0,8% en février, et non pas de 1,4%, et de 0,3% hors automobile, au lieu de 0,4%. Sur un an, les ventes de détail sont en hausse de 7,9%, et de 9,2% hors automobile.

La vigueur de l'indice en mars s'explique par la progression de 1,6% des ventes automobiles après un recul de 2,8% en février. Elles représentent toujours une part importante des ventes de détail mais sont très volatiles d'un mois sur l'autre, ce qui explique les fluctuations parfois fortes de l'indice.

"Malgré la hausse du prix de l'essence, les recettes n'ont baissé que de 0,1% dans les stations-services", souligne par ailleurs Michael Carey, chez Calyon. Et ce, après une baisse de 1,8% déjà le mois précédent. Mais le pétrole flirtant ces derniers jours avec les 70 dollars le baril sur fond de tensions en Iran et de craintes de pénurie aux Etats-Unis, cet indice devrait rapidement reprendre le chemin de la hausse.

Résultat de cette statistique meilleure que prévu, le rendement des emprunts d'Etat américains à dix ans a enfin dépassé les 5%, pour la première fois depuis juin 2002. L'explication? Non seulement cette bonne santé économique augure d'une énième hausse des taux de la Réserve fédérale, qui renchérirait encore le loyer de l'argent, mais elle alimente également les tensions inflationnistes, ce qui rétablit une prime d'inflation sur le marché obligataire.


Les Américains confiants dans l'avenir
Salaires en hausse, plein emploi, tout y est pour doper à bloc le moral des Américains. Attendu en hausse à 89 points, l'indice de confiance des consommateurs aux Etats-Unis calculé par l'Université du Michigan a progressé à 89,2 points en avril contre 88,9 points en mars. Alors que les salaires horaires ont augmenté de 0,3% entre janvier et mars, le chômage n'a jamais été aussi bas depuis quatre ans. Voilà qui devrait encore soutenir la consommation dans les semaines à venir.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :