Le Japon poursuit lentement sa sortie de la déflation

 |  | 341 mots
Lecture 2 min.
Le gouvernement a annoncé une nouvelle hausse des prix en juin, pour le huitième mois d'affilée. Outre les prix, les salaires augmentent également dans l'Archipel depuis novembre.

L'économie japonaise poursuit sa sortie de la déflation. Vendredi le gouvernement a annoncé une nouvelle hausse des prix en juin, pour le huitième mois consécutif, cette fois de 0,6% en glissement annuel. Depuis novembre non seulement les prix montent mais les salaires également, conséquence d'une pénurie de main-d'oeuvre chronique due au vieillissement accéléré de la population.

Le 14 juillet dernier, la Banque du Japon a entériné à sa manière la bonne nouvelle après dix ans de déflation en faisant l'effort, pour elle colossal, de relever à 0,25% le loyer de l'argent, qui stagnait à zéro depuis 2000. Continuera-t-elle dans cette voie, elle qui s'est fixée un objectif annuel d'inflation entre 0 et 2%? "Les prix sont sur une tendance haussière en raison de la reprise et de la hausse des matières premières, mais pour l'instant ils montent très peu" s'étonne Hiromichi Shirakawa, économiste de Crédit Suisse.

Dans certains secteurs, la hausse des prix est manifeste. Le très précis Nobuyuki Saji, le plus influent économiste du Japon, perçoit déjà des signes d'inflation fort dans les vêtements pour homme et pour femmes dans la population active. Ce secteur est très suivi par les analystes car il anticipe en général d'autres dépenses (les hommes en particulier n'achètent de costumes qu'en période de croissance). "De tels signes montrent que nous entrons dans une période de stabilité économique, et que la croissance va s'accélérer", estime Nobuyuki Saji. Pourtant il reste des signes inquiétants et des problèmes de long terme. La consommation peut-elle longtemps être soutenue dans un pays dont les caisses de retraite sont en faillite ? Le prochain gouvernement, dont on attend la nomination en septembre après le départ de Junichiro Koizumi, devra augmenter massivement les impôts pour rembourser la colossale dette publique. Comment réagiront les ménages ? Vendredi, incidemment, le gouvernement a annoncé que les dépenses des ménages avaient baissé en juin.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :