Nouveau déficit record pour le commerce extérieur américain

 |   |  385  mots
La balance commerciale des Etats-Unis s'est creusée encore un peu plus au premier mois de l'année, à 68,5 milliards de dollars. Une contre-performance qui résulte d'achats record de biens de consommation, ainsi que d'un alourdissement de la facture pétrolière.

C'est un nouveau record qui tombe: le déficit du commerce extérieur américain a commencé l'année 2006 comme il avait terminé la précédente, en se creusant un peu plus... Selon les chiffres publiés aujourd'hui par la département du Commerce, la balance commerciale des Etats-Unis a affiché un déficit de 68,5 milliards de dollars (57,5 milliards d'euros) en janvier, le chiffre le plus élevé de son histoire.

Ce creusement du déficit fait suite à une balance commerciale négative de 65,1 milliards de dollars en décembre dernier. Le chiffre de janvier est encore plus mauvais qu'attendu par les économistes qui, selon Bloomberg, tablaient sur 66,5 milliards.

La très mauvaise performance du début de l'année s'explique par un alourdissement de la facture pétrolière et par un accroissement des importations de biens de consommation. Ces dernières ont en effet crû de 3,5% en janvier, du fait notamment d'achats record d'automobiles et de produits de consommation divers. Les exportations, pour leur part, n'ont augmenté que de 2,5%, avec notamment des ventes record de fournitures industrielles, de véhicules et de biens d'équipement, dont des avions. Dans les deux cas, importations et exportations, la valeur des échanges a atteint des plus hauts historiques.

La facture pétrolière a elle aussi pesé, avec des importations de produits pétroliers s'élevant à 24,6 milliards de dollars en données corrigées des valeurs saisonnières, contre 23,6 milliards en décembre.

Une fois de plus, le déficit des Etats-Unis envers la Chine s'est creusé, s'établissant à 17,9 milliards de dollars en janvier. De quoi relancer encore un peu le débat endémique qui agite le pays sur la nécessité de prendre des mesures de rétorsion contre la Chine, accusée de pratiques commerciales déloyales, du fait notamment de la sous-évaluation de sa monnaie.

Même si l'ampleur du déficit commercial américain reflète dans une certaine mesure la vigueur de son économie - sa croissance étant nettement plus forte que dans le reste des pays industrialisés, le pays consomme et importe spontanément davantage - il n'en demeure pas moins que le problème ne cesse de s'aggraver. L'année dernière, les Etats-Unis ont établi un nouveau record de déficit annuel, à 723,6 milliards de dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :