EMI lance un avertissement sur ses ventes et ses bénéfices

Le groupe britannique EMI prévient dans un communiqué que ses résultats au premier semestre de l'exercice 2006-2007, qui s'est achevé le 30 septembre dernier, seront en baisse. Pour l'ensemble du groupe, qui comprend à la fois la maison de disques EMI Music, numéro trois mondial du secteur, et EMI Publishing, qui gère les droits des artistes, la baisse du chiffre d'affaires atteindra 3% à taux de change constants et 5% hors effets de change.Le groupe est notamment handicapé par la conjoncture difficile du marché du disque et par la baisse des ventes d'EMI Music. C'est aussi pour la maison de disques une question de calendrier de sortie des albums de ses artistes. Il faut dire que le comparatif avec le premier semestre 2005-2006 est difficile à soutenir. L'an dernier, le premier semestre avait été notamment dopé par les bons scores lors de sa sortie, de l'album de Coldplay. Au premier semestre de l'exercice en cours, il n'y a pas eu de sorties d'artistes internationaux phares, à part Janet Jackson. Pour EMI Music, le deuxième semestre de l'exercice 2006-2007 qui s'achèvera fin mars prochain s'annonce plus prometteur. Il est prévu sur cette période, la commercialisation des albums de Norah Jones, de Robbie Williams, de Tina Turner ou encore de Moby, de grosses locomotives et de bons vendeurs pour l'industrie du disque.Conséquence de ce premier semestre en demi-teinte, Emi Music prévoit sur cette période un recul de 4% des ventes de disques à taux de change constants. Le bénéfice avant impôts, amortissements et éléments exceptionnels du groupe britannique en sera donc affecté. Il est attendu en baisse de 34% à 27 millions de livres (40,12 millions d'euros).Les analystes anticipaient un recul des revenus du groupe britannique. À la Bourse de Londres, les investisseurs ne sont pas inquiets, le titre du groupe est en hausse de 0,78% à 274,25 pence en fin d'après-midi.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.