Fin des discussions entre GM et Renault-Nissan

 |   |  293  mots
Avant même la fin du délai qu'ils s'étaient accordé, Rick Wagoner et Carlos Ghosn ont décidé de mettre un terme à leurs discussions sur une éventuelle alliance. Selon les informations de l'édition électronique du Wall Street Journal, les patrons respectifs de General Motors et Renault-Nissan ont convenu que leurs positions "divergeaient trop sur la valeur d'un potentiel rapprochement" pour pouvoir trouver les bases d'un accord.Pour l'heure, les deux groupes se refusent à tout commentaire sur cette information du WSJ.Derrière l'échec des discussions, une source interrogée par le quotidien américain pointe du doigt le montant de la "prime de contrôle" exigée par le constructeur américain pour laisser le duo Renault-Nissan entrer dans son capital à hauteur de 20%. Richard Wagoner a expliqué aux membres de son conseil d'administration, réunis hier, que cette prime était la contrepartie nécessaire d'un accord, une telle alliance "fermant au groupe la possibilité de s'associer à d'autres partenaires", rapporte le Wall Street Journal.Cette nouvelle survient alors que les trois constructeurs s'étaient entendus à la mi-juillet pour explorer pendant une période de 90 jours la faisabilité d'un mariage à trois. Ils devaient se prononcer sur le projet le 15 octobre prochain. L'initiative de ce projet de rapprochement ne venait pas directement des trois groupes automobiles, mais du milliardaire Kirk Kerkorian, premier actionnaire de GM avec 9,9% du capital. Selon lui, ce scénario aurait pu permettre d'aider le groupe américain, actuellement en phase de restructuration, à se redresser plus rapidement.Plombé par la publication de cette information, le cours de l'action GM a plongé à New York, tombant jusqu'à 32,19 dollars dans le courant de la matinée. A mi-séance, l'action se reprenait malgré tout un peu, ne cédant plus que 1,05% à 33,06 dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :