Delta Air Lines refuse formellement une fusion avec US Airways

 |   |  281  mots
Plus d'un mois après la proposition de la compagnie aérienne américaine US Airways de racheter pour 8,4 milliards de dollars sa compatriote Delta Air Lines, placée depuis septembre 2005 en redressement judicaire (chapitre 11), le conseil d'administration de Delta a rejeté aujourd'hui à l'unanimité ce projet de fusion. A l'instar du management, les administrateurs estiment qu'une sortie du chapitre 11 de manière indépendante a largement plus de valeur pour les créanciers qu'une fusion (et évite de prendre le risque de se faire retoquer par les autorités de la concurrence). Le plan de restructuration de Delta , déposé aujourd'hui au tribunal de commerce de New-York valorise la troisième compagnie aérienne américaine entre 9,4 milliards et 12 milliards de dollars. La compagnie table sur une sortie du chapitre 11 au printemps 2007. Elle vise un retour aux bénéfices la même année, à 500 millions de dollars, et une hausse continue jusqu'à 2010 (1,2 milliard). Le business plan 2007-2010 table également sur une hausse de la marge d'exploitation de 2,5 points entre 2007 et 2010, à 10,5% et sur une réduction au cours de la même période de la dette nette à long terme de 10 milliards de dollars, à 7,5 milliards de dollars.Le plan d'économies de 3 milliards par an lancé en septembre 2005 (après avoir déjà réduit les coûts de 5 milliards par an depuis 2002) est déjà réalisé à plus de 85%. Côté revenus, la direction entend continuer à se développer à l'international, après avoir ouvert en 2006 70 nouvelles lignes internationales. Vierge de toute concurrence des compagnies à bas coûts, le réseau international est rentable. Pour être validé, ce plan doit notamment recevoir le feu vert du tribunal et des créanciers.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :