Des salaires en progression après la formation

 |   |  487  mots
Selon une étude réalisée par l'organisme QS World MBA Tour auprès de 500 recruteurs de tous les pays, le salaire moyen proposé aux titulaires de MBA a progressé l'année dernière partout dans le monde et dans tous les secteurs.

Le salaire moyen proposé aux titulaires de MBA par les recruteurs nord-américains et européens est pour la première fois passé au-dessus de la barre de 90 000 dollars en 2006. Il a atteint 90 250 dollars (69 696 euros) contre 85 000 dollars (65 642 euros) l'année dernière, soit une progression de 6 %, selon une étude de l'organisme QS World MBA Tour réalisée auprès de quelque 500 recruteurs de tous pays.

Finance et conseil mènent la course.

Cette progression bénéficie à tous les secteurs même si c'est dans les services financiers que la hausse est la plus élevée : le salaire moyen y atteint 93 800 dollars (72 438 euros) contre 87 000 dollars (67 186 euros) en 2005 mais il reste légèrement inférieur à celui proposé dans le conseil : 94 000 dollars (72 592 euros) contre 93 000 dollars (71 820 euros) l'année dernière. L'avantage de postuler dans le secteur du conseil disparaît même si on ajoute à ce salaire de base les primes et différentes compensations accordées par les employeurs. C'est surtout le cas pour les banques d'affaires où le salaire moyen atteint 146 000 dollars (112 750 euros). Pour les autres services financiers, le salaire, primes comprises, s'élève à 111 000 dollars (85 720 euros). Pour le conseil, l'octroi de primes permet de faire passer le salaire moyen à 113 000 dollars (87 265 euros). Dans les autres secteurs, comme la high-tech et l'industrie, le salaire moyen, primes comprises, varie entre 105 000 et 115 000 dollars (81 087 à 88 809 euros). QS note par ailleurs que les salaires dans le secteur de la high-tech qui après l'éclatement de la bulle Internet étaient passés au-dessous de ceux offerts dans l'industrie ont cette année repris l'avantage.

Convergence de part et d'autre de l'Atlantique.

Dans un contexte de guerre des talents que se livrent aujourd'hui les entreprises, l'étude souligne que les différences salariales de part et d'autre de l'Atlantique comme entre les différents d'activité sont en train de se réduire. Les salaires proposés aux titulaires de MBA en Asie et en Amérique Latine restent toutefois encore inférieurs aux salaires américains, de 19 % pour les premiers et de 30 % pour les seconds.

Petite progression en France.

Si en France les salaires progressent légèrement passant de 89 063 dollars (68 779 euros) en 2005 à 89 500 dollars (69 117 euros) en 2006, ils sont inférieurs à ceux offerts dans nombre d'autres pays tels le Royaume-Uni, l'Allemagne, la Suisse et l'Italie où ils ont connu une très forte progression en un an. La France où le salaire moyen était le plus élevé après le Royaume-Uni et la Suisse en 2005 a ainsi été rétrogradée à la 5e position et elle est même aujourd'hui menacée par l'Espagne où le salaire moyen a fait un bond de 71 595 dollars (55 444 euros) à 89 270 dollars (68 939 dollars) en une année. Mais les hausses les plus spectaculaires sont enregistrées dans les pays d'Europe centrale et orientale. En Hongrie, par exemple, le salaire moyen proposé aux titulaires de MBA a quasiment été multiplié par deux en un an. Demain : comment s'inscrire en MBA ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :