De quelques résultats à plus de 15.000 euros

Une sélection tricolore de récentes adjudications élevées. Le marché s'emballe...

- 1.100.000 euros (1.363.000 avec les frais) : Une huile sur toile "La Seine à Lavancourt" 1879, de Claude Monet, l'enchère la plus haute enregistrée en France depuis le début de l'année (Millon et associés, Paris)

- 600.000 euros (709.050 avec les frais) : Un quadricycle à vapeur De Dion Bouton vers 1890 (Chritie's, Paris)

- 400.000 euros (495.680 avec les frais) : Un huile "Sainte Maxime, le goûter des enfants" d'Henri Lebasque (Million et associés, Paris)

- 367.050 euros : Un important (1,95 m de haut, 1,31 de large) Christ en noyer, première moitié du XIVème siècle, d'origine Rhéno-mosellane (Piasa, Paris)

- 240.000 euros: Un dessin "Jeune fille de dos" de François Boucher, le double de son estimation (Chritie's, Paris)

- 155.000 euros (186.386 euros avec les frais) : Un Ibis sacré, époque ptolémaïque (Enchères rive gauche, Paris)

- 140.000 euros : Une gouache sur carton rehaussée d'or et d'argent dédicacée, signée Jacques Majorelle "Ouarzazat, 1929" (Osenat, Fontainebleau).

- 100.000 euros (123.920 avec les frais) : Une table "Deux oiseaux, coupe et grenouilles", 1980 en bronze signée sur l'entretoise Diego (Giacometti, frère d'Amedeo), (Million et associés, Paris)

- 81.900 euros : Une statue en terre cuite Nok, Nigeria, 300 avant à 300 après J.C. (Cannes).

- 70.000 euros (76.247 euros) : Un cabriolet noir, intérieur cuir rouge Mercedes 190 SL de 1962, un peu au-dessus de l'estimation haute (Artcurial, Paris)

- 58.000 euros (69.600 avec les frais) : Une grande huile sur toile, "Port de Buenos aires" de Benito Quinquela Martin, record mondial pour cet artiste argentin décédé en 1977 (Drouot Estimations, Paris)

- 56.000 euros : Une aquarelle et encre de Chine sous une feuille de calque amovible "Clown au chapeau noir" par Bernard Buffet, projet d'affiche pour le Gala de l'Union des artistes de 1976 (Rossini, Paris)

- 54.600 euros : Un carreau "A la rosace", Iznik, art ottoman vers 1570 en céramique à décor peint, le double de son estimation (Chritie's, Paris)

- 50.000 euros (59.195 avec les frais) : Une statue 3/6 bronze à patine brune "La terre, 1962" de Jean Ipousteguy, fonte Susse (Artcurial, Paris) - 44.180 euros : Une plume et encre brune, lavis brun et crayon noir de Giandomenico Tiepolo "Etudes de vases" (Piasa, Paris)

- 40.000 euros : Une gouache-collage sur papier "RR 9 Naissance K, 1951" par Victor Vasarely (Marseille)

- 40.000 euros : Une importante enfilade à bâti rectangulaire et deux portes battantes entièrement gainée de feuilles d'inox, dessinée par Françoise See, 1970, réalisée par Jansen (Osenat, Fontainebleau)

- 39.000 euros (46.465 avec les frais) : Une curieuse paire de chandeliers en porcelaine blanche aux émaux polychromes, époque Qiuanlong (XVIIIème siècle) (Beaussant Levebre, Paris)

- 35.000 euros : Un camion de pompier Laffly, 1952, autopompe et moteur Hotchkiss entièrement restauré par le musée du Sapeur pompier (Ossenat, Beaune)

- 33.000 euros (46.465 euros) : Un panneau "Vue de la place Saint Marc à Venise" de Félix Ziem, le double de son estimation (Mayenne)

- 32.000 euros: Une paire de gourdes ovoïdes à passsants "Pelgrimsfles" en porcelaine de Delft, marque en bleu "W", début XVIIIème siècle, 45,5 cm (Tajan, Paris)

- 29.000 euros (35.590 avec les frais) : Un manuscrit historique d'Isabeau de Bavière, document pour la fondation d'une messe daté du 11 mars 1416 (Piasa, Paris)

- 27.500 euros (32.064 avec les frais) : Un tempera sur papier "Les sept terrasses" du peintre Arpad Szenes, un tiers de plus que son estimation (Artcurial, Paris)

- 26.000 euros : Une Vierge à l'enfant, vers 1300 en noyer avec traces de polychromie, hauteur 10 cm, prix conforme à l'estimation (Piasa, Paris) - 23.000 euros : Une applique murale à trois bras de lumière mobiles, par Serge Mouille, 1953, prix conforme à l'estimation (Osenat, Fontainebleau)

- 22.000 euros : Une bulle papale originale signée par Alexandre III "Anagni 8 des calendes de décembre 1179 en parchemin (Piasa, Paris)

- 20.000 euros : Une mine de plomb et aquarelle signée du peintre hongrois Bela Kadar "Repos des villageois", plus de cinq fois son estimation (Boisgirad, Paris)

- 19.500 euros : Une grande tapisserie en laine à décor de feuilles d'aristoloche, Audenarde, milieu du XVIème siècle, nombreuses restaurations, couleurs fanées, bordure postérieure (Piasa, Paris)

- 16.8000 euros : Un bonnet à poils d'officier subalterne de Grenadier, époque Louis XVI, en bon état, sur une estimation de 3.000 euros (Ader, Paris)

- 16.500 euros (20.253 euros avec les frais) : Une traction 11 BL Citroën de 1955 ayant appartenu à Albert Camus (Artcurial, Paris)

- 15.000 euros (19.460 avec les frais) : Un miroir sorcière de diamètre, plaques de talosel et anneau de corde, par Line Vautrin, artiste art déco dont la cote ne cesse de grimper (Quimper)

- 15.000 euros : Un "décollage" d'affiches lacérées "Superconcentrato, 1970" de l'artiste italien Mimmo Rotella (Marseille)


Sauf précision, ces prix s'entendent hors frais (21% en moyenne)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.