UBS prudent pour 2008 en raison de la crise du subprime

Le groupe bancaire suisse UBS affiche une perte nette de 830 millions de francs suisses sur le troisième trimestre 2007 après avoir été lourdement affecté par la crise des crédits hypothécaires à risque aux Etats-Unis. Le groupe reste prudent pour la fin d'année et le début 2008.

UBS souffre au troisième trimestre 2007. La banque suisse a publié pour cette période une perte d'exploitation, avant impôts et intérêts minoritaires, de 726 millions de francs suisses (432 millions d'euros). Un chiffre qui se situe dans la fourchette de l'estimation de 600 à 800 millions de francs suisses effectuée le 1er octobre dernier, selon UBS. Au final, la perte nette trimestrielle atteint toutefois 830 millions de francs suisses.

UBS a pris de plein fouet la crise du subprime aux Etats-Unis (crédits hypothécaire à risque). Le résultat découle ainsi principalement des pertes et des correctifs de valeur en rapport avec le marché des hypothèques résidentielles à risque aux Etats-Unis, ce qui a abouti à un recul de 4,2 milliards de francs suisses des revenus du segment "Revenu fixe, changes et matières premières d'Investment Bank", détaille le groupe

La banque rappelle toutefois que ses autres activités ont "fait preuve d'une vigueur durable". Celles de gestion de fortune ont enregistré un excellent trimestre avec des niveaux de rentabilité record. Celles liées à la gestion d'actifs s'est également bien comportée.

Sur les neuf premiers mois de l'année, le groupe affiche une performance vigoureuse, avec un bénéfice net de 7,713 milliards de francs suisses. "Sans la plus-value tirée de la vente de la participation dans Julius Baer et les charges en rapport avec la liquidation de DRCM au deuxième trimestre, le résultat net attribuable aurait été de 6,016 milliards de francs suisses contre 8349 millions un an plus tôt", souligne UBS.

Malgré tout, le groupe bancaire ne cache pas sa déception vis-à-vis de ses résultats du troisième trimestre et compte trouver des solutions pour maîtriser les risques. "Notre résultat du troisième trimestre a été de toute évidence décevant. Nous avons donc pris un certain nombre de mesures visant à améliorer notre performance", explique UBS dans le communiqué. Le groupe suisse s'est doté d'une nouvelle équipe de direction, et "met en oeuvre des changements en vue de s'attaquer aux points faibles qui ont conduit à ces pertes". Dans le détail, UBS veut remettre à plat la gestion, la structure et la taille de son bilan. "Nous prenons également des mesures en vue de renforcer notre système de gestion et de maîtrise du risque de marché", a déclaré Marcel Rohner, PDG du groupe, cité dans le communiqué.

Cette mise en place s'impose d'autant plus que le quatrième trimestre devrait lui aussi voir la situation se dégrader. S'il a démarré avec des résultats positifs dans toutes les activités, "l'activité Revenu fixe, changes et matières premières reste exposée à une détérioration ultérieure des marchés du logement et hypothécaire aux Etats-Unis ainsi qu'à une baisse des notations des titres hypothécaires, ce qui pourrait entraîner des correctifs de valeur supplémentaires dans nos positions", prévient UBS.

Enfin, UBS estime que son premier trimestre 2008 sera dépendant dans une large mesure de la performance de l'économie américaine, a indiqué son directeur général. "Cela dépendra du marché immobilier américain", a déclaré Marcel Rohner lors d'une téléconférence ce mardi.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.