La dette française alourdie en 2006 pèsera sur 2007

L'Europe oblige la France à réintégrer 8,2 milliards de dettes dévolus initialement à la SNCF. D'où un doute sur la stabilisation de l'endettement public français cette année.

1 mn

La dette française va-t-elle se stabiliser cette année comme l'avait prévu le gouvernement français ? Rien n'est plus sûr depuis mercredi soir , quand on a appris que l'institut statistique européen Eurostat obligeait Paris à alourdir le montant total de la dette 2006 de 8,2 milliards d'euros en intégrant une partie de celle de la SNCF.

Du coup, la dette publique de la France à la fin de l'an dernier atteint 1.150,3 milliards d'euros et passe de 63,7% à 64,2% du PIB (produit intérieur brut) encore plus au-dessus de l'objectif maximum de 60% prévu par le pacte de stabilité européen.

Du coup, Bercy prévient que "la réalisation de l'objectif de stabilisation de la dette publique fin 2007 dépend en particulier du niveau de cessions d'actifs non stratégiques", une semaine avant la présentation en conseil des ministres du projet de loi de finances pour 2008, le 26 septembre.

D'autant que, "à ce jour, la tenue des élections au printemps et la situation des marchés financiers à partir du mois d'août ont limité les recettes tirées de ces opérations à 3,7 milliards d'euros", contre environ 17 milliards de privatisations l'an dernier, avertit le gouvernement français.

Pour 2008 en revanche, les ministres de l'économie et du budget, respectivement Christine Lagarde et Eric Woerth "maintiennent l'objectif de réduction de la dette publique", fixé initialement à 63,6% du PIB.

Dans ses dernières prévisions transmises à la Commission européenne, la France ne prévoyait pas d'atteindre le seuil de 60% avant au mieux 2010, et plus vraisemblablement 2012.

Bercy a finalement précisé mercredi soir que la France se fixait comme noubel objectif une stabilisation de la dette à64,2% du PIB pour descendre autour de 64% en 2008.

1 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.