Sarkozy contre la privatisation d'EDF

Le candidat à la présidentielle a déclaré à la télévision américaine qu'il n'est pas favorable à la privatisation du groupe public d'électricité. Nicolas Sarkozy était déjà réticent vis-à-vis de la privatisation de GDF.

1 mn

Nicolas Sarkozy a déclaré mercredi à la télévision américaine qu'il n'est "pas pour la privatisation d'EDF". Dans une interview diffusée mercredi soir aux Etats-Unis dans le cadre du "Charlie Rose Show", il affirme que "moi, je ne suis pas pour la privatisation d'EDF. Pourquoi? Parce que si EDF n'avait pas joué un rôle majeur, nous n'aurions pas le programme nucléaire qui a été lancé" en France par le général de Gaulle.

Cette prise de position vient confirmer que Nicolas Sarkozy n'est pas favorable à la privatisation des grands groupes publics d'énergie français. Lors de l'élaboration de la loi sur la privatisation de Gaz de France, opération destinée à préparer sa fusion avec Suez, le ministre de l'Intérieur avait clairement manifesté ses réticences, ayant piloté, en tant que ministre des Finances, l'ouverture du capital de GDF, assortie d'un engagement à laisser une majorité de contrôle à l'Etat.

La question de l'attitude qu'aurait Nicolas Sarkozy s'il était élu en mai prochain est d'ailleurs l'une de celles qui hypothèquent aujourd'hui l'éventuelle fusion Suez-GDF.

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.