Sonatrach pas intéressée par une alliance avec GDF

 |   |  187  mots
Selon des informations de La Tribune, la compagnie publique algérienne d'hydrocarbures Sonatrach juge qu'une éventuelle alliance avec le groupe gazier français Gaz de France serait "économiquement irréalisable et politiquement incorrecte".

Nicolas Sarkozy avait indiqué en mars, en pleine campagne présidentielle, qu'il préférait une alliance entre la Sonatrach et Gaz de France à une fusion entre GDF et Suez. L'ancien ministre Patrick Devedjian, l'un de ses conseillers, avait ensuite affirmé que M. Sarkozy souhaitait privilégier un adossement de GDF à la Sonatrach à une fusion avec Suez pour "créer un grand groupe gazier euro-africain" et "sécuriser l'approvisionnement de la France".

Le PDG de Gaz de France, Jean-François Cirelli, avait cependant affirmé quelques jours plus tard, lors d'une conférence de presse, que son groupe n'avait pas pour "projet (de nouer) une alliance capitalistique avec un fournisseur" comme Sonatrach.

Comme La Tribune le révèle ce matin, les responsables de la Sonatrach sont sceptiques quant à l'intérêt d'une alliance avec GDF, le pays ne manquant pas de propositions en la matière. Mais le projet prend aussi une tournure plus politique, compte tenu des relations "en dent de scie" entre la France et l'Algérie.

Retrouvez plus de précisions sur cette éventuelle alliance dans l'édition de ce mardi de La Tribune.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :