Oracle acquiert Tangosol et accuse SAP de vols de logiciels

SAP veut se donner du temps pour étudier la plainte d'Oracle. L'américain accuse son concurrent allemand de lui avoir volé des milliers de logiciels en se faisant passer pour des clients. Par ailleurs, il fait l'acquisition de l'éditeur de logiciels spécialisés Tangosol.

Le numéro un mondial des progiciels (logiciels pour entreprise), l'allemand SAP, veut se laisser le temps de regarder en détail la plainte déposée par son rival américain Oracle, qui l'accuse de vols de logiciels, avant de réagir. "Nous devons d'abord étudier" le contenu de la plainte, dont l'annonce est tombée "hier soir, tard dans la soirée". "Nous savons qu'Oracle a déposé une plainte, nous devons y regarder de plus près", a indiqué ce vendredi un porte-parole du groupe à l'AFP (Agence France Presse).

Numéro deux mondial des logiciels pour professionnels, Oracle a déposé jeudi une plainte devant la justice de l'Etat de Californie, accusant SAP de lui avoir volé des milliers de logiciels en se faisant passer pour ses clients. L'américain a dénoncé "un vol à grande échelle" et porte plainte contre SAP pour onze motifs au total, selon le document de la plainte.

Le groupe ne réclame pas encore de montant précis pour les dommages, estimant que l'ampleur du préjudice, en termes de manque à gagner sur le chiffre d'affaires et les bénéfices, "n'est pas encore connu". Oracle se serait rendu compte de la fraude en novembre 2006 en constatant "une activité de téléchargement anormalement élevée sur deux lignes de produits, PeopleSoft et JD Edwards". Après enquête, Oracle aurait constaté que ces soi-disant clients connectés sur son site remontaient à une adresse IP appartenant à SAP.

L'annonce de cette plainte intervient à un moment porteur pour Oracle. Ce dernier a publié cette semaine des résultats trimestriels supérieurs à ses attentes et à celles du marché, avec notamment un bond de 35% de son bénéfice et un gain significatif de parts de marché qui a enthousiasmé le marché. La vivacité d'Oracle a d'autant plus impressionné que SAP avait pour sa part livré des résultats plus ternes fin janvier.

Et le groupe américain, qui déjà dépensé ces dernières années la bagatelle de 20 milliards de dollars en reprenant notamment ses concurrents PeopleSoft, Siebel et plus récemment Hyperion, poursuit ses emplettes. Il a annoncé ce vendredi l'acquisition (prévue d'ici au mois d'avril) de Tangosol, un éditeur de logiciel pour les entreprises en matière de gestion de données.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.