Latécoere officiellement candidat au rachat du site Airbus de Méaulte

L'équipementier aéronautique toulousain Latécoere confirme être candidat au rachat du site Airbus de Méaulte dans la Somme. Cette candidature était attendue, et Latecoere apparaît comme favori sur ce dossier.

"Dans le cadre du projet Power 8, nous allons répondre à l'appel d'offre d'EADS concernant un rapprochement avec le site de Méaulte. La décision devant être prise dans le courant de l'été", indique le groupe dans un communiqué. Le site de Méaulte emploie 1.200 personnes et fabrique la pointe avant et la partie inférieure des fuselages des Airbus.

Le nouveau groupe ainsi constitué représenterait "plus de 5.000 collaborateurs et possèderait la taille critique de "Super tier 1", soit un chiffre d'affaires supérieur à 1 milliard d'euros qui en ferait un partenaire incontournable des grands avionneurs mondiaux", ajoute le groupe en s'engageant sur trois points : "pérenniser le site de Méaulte, développer l'emploi sur les nouveaux métiers et gagner des parts de marché à l'international".
Pour financer l'opération, "nous pensons que l'entrée de partenaires financiers ainsi qu'un appel au marché pourraient être des solutions adaptées", ajoute le constructeur aéronautique

Latécoere fait partie des trois équipementiers français, avec Zodiac et Daher intéressés à la reprise des usines mises en vente par Airbus dans le cadre du plan de restructiuration Power 8 engagé par la maison mère EADS. D'autres groupes étrangers, comme la société allemande Diehl, le britannique GKN, l'italien Alenia et l'américain Spirit, se déclarent aussi intéressés par certaines des usines d'Airbus.

L'avionneur Airbus compte signer avant la fin de l'été un protocole d'accord avec les repreneurs, fixant les engagements respectifs et les accords réciproques. Sa priorité est de conclure au plus vite, "dès juillet", l'adossement ou la cession à un partenaire à risques des sites de Méaulte (Somme), Filton (Grande-Bretagne) et Nordenham (Allemagne).

S'il l'emporte, Latécoere va devoir consentir un très gros effort financier. La reprise du site de Méaulte nécessiterait d'y consacrer au moins 300 millions d'euros. Latécoere devra investir dans l'usine à hauteur de 150 millions d'euros et assumer également les coûts de développement de l'A350. "Il est déjà acquis pour Latécoere que Méaulte aura la pointe avant du fuselage de l'A350" , assure-t-on chez Airbus.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.