Les prix de l'électricité baissent en Europe

 |   |  477  mots
La France enregistre la plus forte baisse (-26,3%), après une hausse record de plus de 48% en 2005 sur son marché dérégulé. Seules la Suède et la Finlande proposent un courant moins cher en Europe.

Les prix de l'électricité pour les entreprises ont eu tendance à baisser dans les pays industrialisés sur les douze derniers mois après plusieurs années de hausse, avec une réduction particulièrement marquée en France, selon une étude de Nus Consulting. Une bonne nouvelle alors qu'une échéance importante se profile avec l'ouverture totale au 1 er juillet des marchés à la concurrence

En Europe, où les marchés sont ouverts à la concurrence pour les professionnels depuis 2004 et le seront le 1er juillet pour les particuliers, "contrairement à l'année dernière où la déréglementation (...) était plutôt synonyme d'augmentation des prix, l'évolution est plutôt à la baisse pour cette année", note ainsi Nus Consulting, l'observatoire international des coûts énergétiques.

L'étude, réalisée d'avril 2006 à avril 2007 sur quatorze pays industrialisés, relève ainsi qu'à l'exception de l'Italie, des Pays-Bas et l'Espagne, tous les pays ont vu leurs tarifs baisser.C'est le cas de la Belgique, du Danemark, de la Finlande, de l'Allemagne, de la Suède, du Royaume-Uni et de la France. C'est d'ailleurs l'Hexagone qui enregistre la plus forte baisse (-26,3% à 0,064 euro le kilowattheure (KWh)), après une hausse record de plus de 48% enregistrée l'année dernière sur son marché dérégulé.

"Cette baisse fait suite à plusieurs années de hausses consécutives puisque le prix de l'électricité sur ce marché avait augmenté de 75,6% entre avril 2001 et avril 2006", souligne l'étude.Sur le marché des tarifs réglementés, quand les industriels ont choisi de les conserver plutôt que d'aller vers le marché, la hausse du prix moyen de l'électricité n'a été que de 1,5%, précise l'étude, ajoutant que 85% des industriels continuent de préférer ce marché.

La Finlande suit la même évolution que la France puisqu'elle enregistre la deuxième plus forte réduction de ses tarifs (-21,9% à 0,053 euro KWh) ), après avoir subi l'an dernier la deuxième plus forte hausse (+42,2%). Quant à la Suède, les prix ont diminué de 14,4% à 0,0494 euro par KWh.

Parmi les pays enregistrant une hausse (Italie, Pays-Bas, Espagne, Etats-Unis, Australie, Canada et Afrique du Sud), l'Australie accuse la plus forte augmentation, de près de 20%, imputable en partie à l'impact d'une sécheresse prolongée sur ses installations de génération d'électricité. Aux Etats-Unis, les prix de l'électricité ont enregistré une hausse modeste de 4,7%, malgré de fortes disparités selon les Etats et les fournisseurs. "La communauté internationale a majoritairement intégré le concept de déréglementation de la fourniture d'électricité", dont l'objectif est de "faire baisser les prix", souligne l'étude. "Mais les variations de prix témoignent de la volatilité des marchés ouverts à la concurrence", ajoute-t-elle. "Ces marchés semblent ainsi sensibles à de nombreux facteurs dont la hausse des cours mondiaux du pétrole".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :