Michelin va débourser 130 millions d'euros pour la fermeture de l'usine de Toul

 |   |  364  mots
Le fabricant français de pneumatiques Michelin a annoncé que les coûts de restructuration liés au projet de fermeture en 2009 de son usine de Toul en Meurthe-et-Moselle, présenté au début octobre, "devraient s'élever à environ 130 millions d'euros".

En octobre dernier, Michelin présentait son plan de restructuration en Europe avec à la clé, la fermeture du site de Toul en Meurthe-et-Moselle. Aujourd'hui, le fabricant de pneumatiques a estimé que la fermeture de cette usine, qui emploie 826 personnes et fabrique des pneus de tourisme milieu de gamme, lui coûterait environ 130 millions d'euros. Il a précisé dans un communiqué que "ces coûts non récurrents seront enregistrés en totalité dans les comptes du groupe en 2007". "Il s'agit tout à la fois de pourvoir au financement du volet social du projet, de prendre en compte les coûts de dépréciation des équipements et bâtiments ainsi que ceux nécessaires à la réindustrialisation du site de Toul et la revitalisation du bassin environnant", précise le fabricant de pneumatiques français.

L'usine Kléber de Toul fabrique des pneus "milieu de gamme" qui sont "très fortement concurrencés par des pneus importés de pays à faibles coûts de production", avait expliqué Michelin en annonçant son plan en octobre. Selon le groupe, malgré 45 millions d'investissement depuis 1999, le site de Toul "a un coût de production plus de 50% supérieur à ses concurrents". Michelin a assuré que deux postes seraient proposés à chaque salarié de Toul dans l'une des seize usines du groupe en France, et qu'un dispositif d'aide à la recherche d'emploi serait mis en place pour les employés souhaitant rester en Lorraine. La Société d'industrialisation et de développement, filiale de Michelin, s'emploiera à créer autant d'emplois dans le bassin de Toul que ceux qu'il y avait sur le site.

Au site touché, s'ajoute l'usine de Lasarte en Espagne où le groupe prévoit notamment d'arrêter d'ici fin 2008 la production de pneus tourisme qui "n'est plus compétitive en raison de la taille insuffisante du site". Quelque 500 personnes sont employées sur cette ligne de production. Lasarte se spécialisera dans la production de pneus moto haut de gamme. A cette fin, un investissement de 50 millions d'euros est prévu. Les coûts liés à la réorganisation des activités industrielles en Espagne "seront communiqués dans quelques jours", a indiqué ce jour Michelin.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :