Alstom va construire le TGV argentin

 |  | 192 mots
Le groupe français s'est vu attribuer le contrat de construction du premier train à grande vitesse d'Argentine par Buenos Aires. A l'issue de l'appel d'offre du gouvernement, le consortium formé par Alstom s'était retrouvé seul en lice pour un chantier de plus d'un milliard de dollars.

Le secrétariat des Transports argentin a choisi le Français Alstom pour construire sa première ligne de chemin de fer à grande vitesse, la première d'Amérique latine. Pour remporter l'appel d'offre, le spécialiste des infrastructures de transport et d'énergie avait constitué un consortium, Veloxio, regroupant les sociétés espagnole Grupo Isolux et argentines IECSA et EMEPA.

Mais la victoire d'Alstom n'est pas vraiment une surprise, à l'issue de l'appel d'offre lancé par le gouvernement, sa candidature s'est retrouvée seule en lice. Le groupe a proposé 1,320 milliard de dollars pour ce projet, soit un montant légèrement supérieur au budget prévu par le gouvernement argentin. Pour cette somme, il doit relier Buenos Aires, la capitale, aux villes de Rosario, à 310 km au Nord, et Cordoba, située à 710 km plus à l'Ouest. Le ministère argentin de l'Economie doit encore donner son aval pour que le montage financier présenté par Alstom soit entériné définitivement.

Le consortium dirigé par Alstom sera chargé de l'exécution des travaux d'électrification, des ouvrages civils, de l'infrastructure des voies ainsi que des équipements de signalisation et de communication.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :