Logement : Christine Boutin envisage un régime spécifique pour les zones "tendues"

 |   |  290  mots
Dans un entretien au Parisien, la ministre de la Ville dévoile ses plans pour relancer la construction immobilière. Christine Boutin compte atteindre d'ici à 2009 l'objectifs des 500.000 logements construits par an.

Christine Boutin l'a répété dans une interview accordée au Parisien de ce lundi matin: le logement "doit être une priorité nationale". Afin de convaincre l'opinion de l'importance que le gouvernement accorde à cet enjeu, la ministre de la Ville et du logement effectue un geste symbolique. Elle s'installe ce lundi après-midi, avec tout son cabinet, à Lyon, dans des pré-fabriqués pour dix jours. Depuis ces locaux provisoires, Christine Boutin tiendra des "réunions de chantier" avec les principaux acteurs du secteur de la construction.

La député de la 10e circonscription des Yvelines compte augmenter rapidement le nombre de logements disponibles. "Ce qu'il faut, c'est construire le plus possible" a-t-elle soutenu dans le Parisien. Son ambition est d'atteindre l'objectif des 500.000 logements neufs par an (dont 120.000 logements sociaux) d'ici à 2009.

Christine Boutin a souligné que "dans certaines régions, comme en région parisienne, la situation est très tendue". Afin de remédier aux manques de logements dans ces zones, la ministre de la ville envisage d'instaurer un "régime spécifique".

"En 2008, nous allons rendre universelle la garantie du risque locatif" a aussi indiqué Christine Boutin. Ce dispositif permet aux ménages les moins aisés d'obtenir une caution de l'Etat pour louer un logement. "Ils (les propriétaires, NDLR) n'auront plus de raison de ne pas mettre leur logement sur le marché" s'est réjouit la ministre.

Chrisine Boutin n'a pas dévoilé de nouvelle proposition pour le logement social. La ministre compte "faire appliquer" la loi SRU (qui impose aux villes de bâtir 20% de logements sociaux). Pour Christine Boutin, il n'est pas nécessaire de durcir le texte: "il est plus efficace d'encourager les maires bâtisseurs que de les sanctionner" a-t-elle analysé.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :