Les prix alimentaires français à la hausse

Ce sont les prix des produits "premiers prix", les pâtes et les tarifs pratiqués dans les magasins "hard discount" qui progressent le plus fortement.

Les prix des produits alimentaires de grande consommation ont augmenté en octobre, pour la première fois en douze mois, en particulier ceux des marques de distributeurs (MDD) et des "premiers prix", selon une étude du cabinet Nielsen Panel International pour le magazine professionnel LSA, paru ce jeudi 22 novembre. Cette étude montre que les prix des produits consommés par les plus modestes et ceux pratiqués par les magasins "hard discount" s'envolent. Elle est publiée alors que le débat sur le pouvoir d'achat prend une tournure politique.

Selon l'étude, les prix ont augmenté, en octobre, de 0,7%. Les marques de distributeurs ont progressé de 1,62% et les produits "premiers prix" ont bondit de 2,01%. Plus précisément, certains produits à base de blé s'envolent, comme les pâtes (23,23% en produits "premiers prix", 5,73% pour les MDD), les biscuits sucrés (16,17% en "premiers prix" et 4% en MDD). Le lait augmente de 3,83% en "premiers prix" et 3,82% en MDD. Curieusement, les prix de ces mêmes produits en grande marque restent stables (0,19% pour les pâtes) ou régressent (de 0,92% pour les biscuits).

Les prix progressent dans les magasins "hard discount" (1,30%) et dans les supermarchés (0,44%) mais baissent dans les hypermarchés (de 0,10%) où les produits grandes marques sont nombreux. Les prix de ces derniers ont entamé leur baisse en mai 2006 grâce à une première réforme de la loi Galland sur la revente à perte, qui donne une plus grande marge de manoeuvre aux distributeurs pour baisser les prix à la consommation.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.