L'armée de l'air des Emirats préfère l'Airbus KC-330 au Boeing 767

 |   |  278  mots
En plein maelström lié aux ratés de son plan de restructuration, Airbus peut au moins se réjoouir d'une bonne nouvelle. L'armée de l'air des Emirats semble préfèrer la version ravitailleur en vol de son A330 au rival amércain proposé par Boeing.

L'armée de l'air des Emirats arabes unis, petit Etat qui réunit entre autres Abou Dhbai et Dubaï, a pris option ce lundi pour l'Airbus KC-330 (KC, en code militaire designe un avion chargé de ravitailler en vol d'autres appareils, il s'agit en l'occurrence d'une version adaptée de l'Airbus biréacteur A330) aux dépens de son concurrent américain, la version ravitailleur du Boeing 767, a annoncé un porte-parole militaire émirati.

"Un mémorandum d'entente a été signé avec EADS (...) pour l'acquisition d'un certain nombre d'avions ravitailleurs", a déclaré le porte-parole, le général Obeid Al-Kotbi, au deuxième jour du salon d'armement d'Abou Dhabi, IDEX-2007.

L'Airbus KC-330, retenu par les Emirats, était en lice avec le Boeing 767, a ajouté le général Kotbi, également porte-parole du salon d'armement. Il n'a pas donner plus de précisions sur le nombre ou la valeur des appareils concernés par la transaction.

La discrétion est également de mise du côté d'EADS, qui tient un stand au salon d'armement d'Abou Dhabi.
Le 12 février, le ministère français de la Défense avait annoncé que des négociations se poursuivaient entre la France et l'Arabie saoudite sur une commande d'avions ravitailleurs Airbus A330-MRTT, revenant sur un communiqué diffusé auparavant qui faisait état de la signature du contrat.

Le ministère précisait alors que les appareils A330-MRTT (Multirôles Transport et Ravitaillement en vol), à la fois avions cargo et ravitailleurs, seraient produits par Airbus sur le site de Toulouse (sud-ouest de la France) avant d'être militarisés par l'industriel espagnol Casa sur son site de Getafe, près de Madrid.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :