Sallie Mae refuse l'offre bradée de ses acheteurs

 |   |  294  mots
Après les turbulences des marchés cet été, le consortium de fonds d'investissement mené par Flowers & Co a fait une offre inférieure à la précédente pour racheter Sallie Mae. Il propose 50 dollars par action contre 60 dollars pour l'offre initiale. Sallie Mae a immédiatement refusé cette offre réduite.

Le groupe SLM, plus connu sous le nom de Sallie Mae, a refusé mardi l'offre révisée à la baisse que venait de lui soumettre le groupe d'investisseurs qui s'était engagé à le racheter... avant les turbulences de l'été sur les marchés financiers. "Notre contrat est avec Bank of America et JPMorgan Chase, deux des banques les plus importantes et les plus solides d'Amérique. Nous attendons de ces banques qu'elle honorent leur contrat, pas qu'elles le rompent", souligne le fournisseur de crédits aux étudiants, dans un communiqué.

La transaction initiale prévoyait le rachat de Sallie Mae pour 25 milliards de dollars, ce qui en aurait fait la neuvième opération de reprise d'une société cotée par des fonds, par l'ampleur des financements en jeu. Selon les termes de l'accord, un groupe d'investisseurs mené par le fonds JC Flowers, associé au fonds Friedman Fleischer & Lowe, prendrait 50,2% du capital. Bank of America et JPMorgan Chase devaient se partager le solde.

Mais la semaine dernière, les acquéreurs ont annoncé ne pas souhaiter mener l'opération à bien aux conditions prévues, en avançant que les performances de leur cible avaient souffert de la crise estivale. Dans sa lettre à la direction de SLM, qui a été rendue publique mardi soir, Christopher Flowers, président du fonds éponyme, affirme que "la proposition révisée faite aux actionnaires de Sallie Mae leur offre un prix juste et plein au vu des changements intervenus depuis la signature de notre accord".

Au lieu de payer 60 dollars par action Sallie Mae, les investisseurs menés par Christophe Flowers proposent désormais 50 dollars, assorti d'un warrant permettant le versement de 7, voire 10 dollars supplémentaires en fonction des performances financières futures du groupe.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :