Dopé par de bons résultats, Imperial Tobacco poursuit sa politique de rachat d'actions

 |   |  266  mots
Le groupe britannique a vu ses ventes de cigarettes progresser partout où il est présent. La rumeur de rachat du franco-espagnol Altadis reprend de plus belle.

Grâce notamment à une bonne performance sur son territoire, le groupe britannique Imperial Tobacco, quatrième producteur mondial de cigarettes, a annoncé ce matin une hausse de ses ventes de cigarettes en volume au premier trimestre de son exercice 2006-2007. Un exercice clos au 31 décembre dernier qui s'est "soldé par des gains de part de marché dans l'ensemble des régions où il est présent", et depuis 1er octobre 2006, indique Imperial, "de nouveaux progrès ont été réalisés (...) avec des performances encourageantes dans la plupart de [ses] marchés".

Alors que le marché bruisse depuis deux ans de rumeurs de rapprochement entre Imperial Tobacco et son concurrent franco-espagnol Altadis, le directeur général du groupe britannique Gareth Davis a éludé en Assemblée générale tout projet d'acquisition. "Nous continuons d'étudier notre stratégie de rachats d'actions dans le but de maintenir une structure capitalistique efficace tout en assurant la flexibilité de notre bilan", a-t-il déclaré. Lors de son assemblée générale 2006, Imperial avait porté le montant de son programme de rachats d'actions à environ 600 millions de livres; il a depuis racheté 29,4 millions de ses propres titres pour 515 millions. Mais il a interrompu ces rachats en décembre après l'annonce des discussions entre Gallaher et Japan Tobacco, ce qui a renforcé les spéculations sur la possibilité d'une offre visant Altadis.

Certains analystes jugent qu'Imperial, s'il échouait à prendre le contrôle du franco-espagnol, pourrait à son tour devenir une cible potentielle pour les deux premiers acteurs du marché mondial du tabac, Altria Group et British American Tobacco.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :