"Dédale" hermétique

 |   |  193  mots
Curieux spectacle à l'académie Fratellini. Si les numéros ne manquent pas de prouesses, l'histoire est plutôt effilochée et prétentieuse.

Pour son dernier spectacle, l'académie Fratellini n'a pas hésité à convoquer la mythologie grecque avec notamment un orchestre débitant une assourdissante musique new age recouverte de chants polyphoniques grecs, à installer des lionnes en cage parquées sans autre intention à l'entrée de son superbe chapiteau en bois, ou encore à habiller son monde avec des costumes empruntant tour à tour à l'Asie ou à Conan le Barbare. Au final, une bouillie pompeuse, indigeste et prétentieuse.

Il ne suffit pas de jeter de la poudre aux yeux du public pour réussir un spectacle. Encore faut-il avoir quelque chose d'intelligent à dire tout en donnant un sens aux numéros proposés. Certes, ce "Dédale" imaginé par Laurent Gachet rassemble tous les arts de la scène et certains numéros, répétés jusqu'à plus soif, se révèlent époustouflants de prouesse. Mais tout cela se noie dans une histoire incompréhensible, absconse et interminable que le metteur en scène nous assène.


"Dédales" à l'académie Fratellini, rue des Cheminots - Quartier Landy-France, 93210 Saint-Denis La Plaine. Tel: 01 49 46 00 00. A quelques pas de l'arrêt Stade de France Saint-Denis du RER D.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :