Bineau édifie son "palais idéal"

 |   |  521  mots
Le pianiste Edouard Bineau rend hommage au facteur Cheval. Un travail fait d'humour et de rêve.

Enfant de Bill Evans et d'Erik Satie, Edouard Bineau apprécie l'humour... et la folie. On ne s'étonnera guère que le pianiste ait été séduit par le facteur Cheval, ce rêveur architecte naïf et démesuré, admiré des surréalistes.

Le jazzman francilien n'avait pourtant aucune connaissance particulière de ce facteur rural obstiné quand il fut invité en 2004 à se produire devant son oeuvre monumentale, le Palais idéal à Hauterives (Drôme). L'idée de lui confier un hommage musical germa dans l'esprit de son producteur, Jean-Jacques Pussiau (le découvreur de Michel Petrucciani) et du directeur du Palais idéal, Christophe Bonin.

"Nous avons laissé carte blanche à Edouard", confient de concert les deux auteurs du projet. Le pianiste-compositeur s'est trouvé des similitudes avec Ferdinand Cheval (1836-1924) et pour commencer cette obsession qui le tarauda dix ans durant avant de se concrétiser par hasard: "un musicien est obsessionnel par définition". Et puis aussi cette capacité de laisser courir son imagination: "le facteur Cheval a improvisé sur une idée qu'il avait en tête. Une démarche qui peut s'apparenter au jazz".

Son hommage au facteur Cheval, Edouard Bineau l'a bâti en évoquant ses aspects à la fois baroques, obstinés et solitaires -33 ans de labeur!- avec une série de tableaux passant en revue la famille de Ferdinand (Rose sa mère, Alice sa fille), Gaudi son contemporain, les Trois géants (Archimède, César et Vercingétorix), statues immenses qui ornent la façade Est du Palais idéal, ajoutant sa pierre personnelle à l'édifice avec une reprise, en forme de clin d'oeil, du Jardin extraordinaire de Charles Trenet.

Oeuvre à deux voix - Edouard Bineau au piano et Sébastien Texier à la clarinette- l'album "L'obsessionniste" constitue également un hommage à la pensée universaliste qui habitait le facteur Cheval. Dans son Temple de la Nature rebaptisé par la suite Palais Idéal, ne trouve-t-on pas côte à côte, un temple hindou, un chalet suisse, un château moyenâgeux et une mosquée? Cette ouverture d'esprit, cet esprit d'aventure sont présents dans l'édifice musical d'Edouard Bineau qui, selon Alain Gerber, dans le texte de la pochette, évoque "une architecture en révolution permanente, un palais qui remue".


- Concert: Edouard Bineau (piano) et Sébastien Texier (clarinette). Sunside (75001) le 28 février (réservations: 01 40 26 21 25); Hauterives (26) Festival "Jazz au Palais", le 29 juin (04 75 68 81 19).
- Discographie: "L'obsessionniste, hommage au palais idéal du facteur Cheval". Edouard Bineau avec Sébastien Texier. Production Christophe Bonin et Jean-Jacques Pussiau. Le Chant du monde-Harmonia Mundi.
- Exposition à venir: "Avec le facteur Cheval". Musée de la Poste (75015) du 6 avril au 1er septembre.
- Pour en savoir plus: Palais idéal du facteur Cheval, à Hauterives ( Drôme). Ouvert tous les jours (sauf 25 décembre, 1er janvier et 15-31 janvier). Renseignements: 04 65 68 81 19. DVD "Le Palais idéal", court métrage d'Ado Kyrou de 1958 avec musique d'André Hodeir jouée par le jazz groupe de Paris, et "Le facteur Cheval", court métrage de Claude et Clovis Prévost de 1980. Editions du Palais idéal. www.facteurcheval.com

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :