L'UMP l'emporte mais moins largement que prévu

 |  | 341 mots
La droite obtient la majorité absolue à l'Assemblée nationale. L'UMP obtient, selon le ministère de l'Intérieur, 314 sièges. Mais le PS fait largement mieux qu'attendu avec 185 élus.

L'UMP a emporté nettement les élections législatives, avec une franche majorité absolue à l'Assemblée nationale, mais le parti socialiste a réussi un rétablissement remarquable entre les deux tours. Selon les chiffres définitifs du ministère de l'Intérieur, l'UMP obtiendrait 314 sièges et 22 pour les candidats soutenus par la majorité présidentielle. S'y ajoutent les divers droite avec neuf sièges, et le MPF de Philippe de Villiers avec deux élus.

A gauche, le ministère de l'Intérieur annonce que le PS a obtenu 185 sièges, les divers gauche 15 sièges, les Radicaux de gauche 7 élus, le PC 18 députés et les Verts 4 sièges.

Quant au MoDem de François Bayrou, il n'obtient que trois élus selon le ministère de l'Intérieur mais quatre selon le Mouvement démocrate. De fait, le ministère comptabilise un élu comme "régional" et un autre sous l'étiquette divers et parvient ainsi au total des 577 députés.

Il n'y aurait donc plus que trois groupes à l'Assemblée, UMP, PS et Nouveau Centre. Sauf si, comme l'a proposé l'élu vert de Bègles en Gironde, Noël Mamère, écologistes et communistes s'allient pour constituer un groupe technique à l'Assemblée nationale.

L'Assemblée comptant 577 députés, la majorité absolue est acquise avec 289 députés. L'UMP, si ces projections se révèlent exactes, aura donc les mains libres pour lancer ses réformes.

Le rétablissement des socialistes est sans doute dû en partie, alors que l'abstention est encore très élevée, à la polémique habilement entretenue par le PS entre les deux tours sur la TVA sociale, que les Français ne semblent pas approuver. Et aussi au vote à gauche d'une frange non négligeable de l'électorat MoDem. A noter que le PS améliore nettement, dans ce schéma, son résultat de 2002, puisqu'il n'avait obtenu que 140 élus à l'époque.

En 2002, l'UMP avait de son côté 355 sièges, le PC 21 et les centristes (à l'époque unis) 29 élus.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :