Patrick Raude, nouveau membre de l'ARCEP

 |   |  338  mots
Cette nomination à l'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes pourrait entaîner un jeu de chaises musicales avec le CSA.

Patrick Raude, directeur du développement des médias au ministère de la Culture, a été nommé membre de l'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep), selon un décret paru vendredi au Journal officiel. Administrateur civil hors classe, né le 24 mars 1965, Patrick Raude avait été nommé en 2005 au ministère de la Culture. Il était auparavant conseiller technique à Matignon, en charge des médias et du cinéma, auprès du premier ministre de l'époque Jean-Pierre Raffarin. Parmi les sept membres du collège de l'Arcep, trois (y compris le président de l'Autorité) sont nommés par le président de la République, deux par le président de l'Assemblée nationale et deux par le président du Sénat. Leur mandat dure six ans et est non-renouvelable

Il est remplacé à son poste par Laurence Franceschini, selon un autre décret paru au Journal Officiel. Mme Franceschini, administratrice civile hors classe, était directrice adjointe du cabinet du ministre de la Culture, Renaud Donnedieu de Vabres. Le collège de l'Arcep est actuellement en cours de renouvellement : le 12 janvier, Denis Rapone, directeur général du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA), a ainsi été nommé par le président du Sénat membre de l'Autorité, succédant à Jacques Douffiagues, dont le mandat a expiré fin 2006. La nomination de M. Rapone devrait inaugurer un jeu de chaises musicales entre les deux autorités.

Selon des sources parlementaires, Jean-Louis Debré nommerait Gabrielle Gauthey, membre de l'Arcep, au CSA pour remplacer Francis Beck, l'un des deux conseillers qui doit quitter la haute autorité audiovisuelle avec Dominique Baudis. Et le président du Sénat Christian Poncelet nommerait Alain Méar, conseiller d'Etat et son ancien directeur de cabinet, en remplacement du conseiller Philippe Levrier. Le successeur de M. Baudis, qui doit être nommé prochainement, devrait être Michel Boyon, ancien directeur de cabinet de Jean-Pierre Raffarin à Matignon et actuel président de RFF (Réseau ferré de France), selon les mêmes sources.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :