Lloyds : résultat et créances douteuses en hausse au premier semestre

 |   |  290  mots
La banque britannique Lloyds a publié des résultats semestriels supérieurs aux attentes malgré des créances douteuses en progression. Parallèlement, la société a annoncé la cession d'une de ses filiales d'assurance vie à la Deutsche Bank.

L'action Lloyds TSB progresse de 3,37% à la Bourse de Londres ce mardi matin. Le marché a très bien accueilli les résultats de la cinquième banque britannique en termes de capitalisation. Et pour cause, tous les indicateurs sont orientés à la hausse: le bénéfice net part du groupe a augmenté de 27% à 1,54 milliard de livres (2,28 milliards d'euros), le produit net bancaire a crû de 24% à 9,71 milliards de livres (14,28 milliards d'euros) et le produit net bancaire après paiement de l'assurance atteint 5,59 milliards de livres (8,28 milliards d'euros), en hausse de 7,7%. Les créances douteuses, elles aussi, ont enflé: à 837 millions de livres (1,24 milliard d'euros, + 4,6%), même si ces dernières baissent de 1% à 627 millions de livres (929 millions d'euros) dans la banque de détail au Royaume-Uni.

Autre bonne nouvelle pour les actionnaires: le dividende semestriel devrait également progresser de 5% à 11,2 pence par titre. Bien que le dividende de Lloyds fasse partie des rémunérations les plus élevées des valeurs londoniennes, comparé aux prix de l'action, il n'avait connu aucune hausse depuis 2002. Le directeur général de la banque, Eric Daniels, s'est félicité d'avoir "une fois de plus obtenu une bonne croissance et des retours élevés". Cette embellie est, en effet, attribuée à des rentrées nettes largement supérieures au coût, les dépenses d'exploitation n'ont augmenté que de 6% à 2,76 milliards de livres (4,09 milliards d'euros).

Dans la foulée, la banque britannique a annoncé qu'elle cédait sa filiale Scottish Widows, de sa société d'assurance-vie Abbey Life, à la banque allemande Deutsche Bank pour 977 millions de livres (1,445 milliard d'euros). Le produit de la vente hors frais entrera dans les comptes de Lloyds et devrait grossir le bénéfice avant impôt 2007 de 290 millions de livres (429,49 millions d'euros).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :