AIG serait intéressé par le rachat de l'assureur Prudential

Des rumeurs sur le marché de Londres prêtent à la compagnie AIG l'intention de reprendre l'assureur britannique Prudential en pleine restructuration.

Décidément l'assureur britannique Prudential est l'objet de toutes les attentions ces jours-ci. Hier, on prêtait l'intention au fonds d'investissement Tosca de monter dans le capital de Prudential afin de faire pression sur le management pour qu'il vende son activité en Grande-Bretagne. Une information qui n'a pas été confirmée par Tosca. Aujourd'hui, des observateurs évoquent la possibilité d'une offre de rachat par le premier assureur mondial, l'américain AIG pour 850 pence par action (le cours de Prudential était à 729 pence en début de matinée). Là non plus, aucune confirmation, ni démenti n'est venue d'AIG.

Cette agitation autour de la compagnie Prudential, deuxième assureur britannique, fait suite à l'annonce vendredi dernier de la suppression de 3.000 emplois dont 2.000 en Grande-Bretagne et 1.000 en Inde (sur un total de plus de 20.000 pour l'ensemble du groupe). L'objectif est de réduire les coûts plus vite que prévu: l'assureur veut réaliser 195 millions de livres d'économies d'ici 2010 au lieu de 115 millions initialement.

L'externalisation d'activité et la délocalisation de personnels sont clairement envisagés. Déjà en avril dernier la compagnie avait fermé trois sites en Grande-Bretagne dans un contexte de ralentissement de ses ventes dans le pays. L'assureur a également vendu la banque en ligne Egg, en perte l'an dernier, à l'américain Citigroup pour 575 millions de livres.

Ces restructurations ont eu un effet positif sur les bénéfices, tirés également par le dynamisme commercial en Asie et aux Etats-Unis. Prudential enregistre ainsi des profits élevés en 2006 de 874 millions de livres en hausse de 16,8% par rapport à 2005. Ces bénéfices "prouvent que le groupe a fait le bon choix en mars" en refusant l'offre d'achat d'Aviva, a déclaré Mark Tucker, le directeur général.

Le groupe d'assurance Aviva avait en effet proposé de reprendre son concurrent Prudential pour16,9 milliards de livres. En attendant, l'augmentation du cours de Bourse de l'action Prudential ces derniers jours montre que les marchés perçoivent bien l'assureur comme une cible potentielle.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.