Seb : la Bourse salue la montée dans le chinois Supor

 |   |  396  mots
L'action Seb était en nette hausse alors que le groupe de petit électroménager a annoncé qu'il détenait plus de 50% du capital du numéro un chinois d'articles de cuisine Supor.

Très belle séance pour le titre Seb qui gagne 4,57% à 119,38 euros. Les investisseurs ont salué l'annonce par Seb de sa prise de contrôle dans le groupe chinois Supor qui réalise un chiffre d'affaires de l'ordre de 207 millions. Cette prise de contrôle est une "excellente nouvelle pour les deux groupes - en termes d'apport technologique essentiellement et de synergies potentielles", estime le Crédit Mutuel, dans une note.

De leur côté, les analystes de Natixis soulignent le "potentiel de hausse du titre et des bonnes perspectives 2008".
"Par le biais de Supor, Seb accède au très large marché chinois avec une position de leader sur les articles culinaires et de numéro 4 sur le petit électroménager", souligne la banque. Seb va également avoir accès à quatre sites de production en Chine qui "devraient lui permettre d'augmenter son offre de produits bas prix pour les produits hors Chine", selon Natixis.

Le groupe français de petit électroménager est monté, comme il l'espérait, à 52,74% du numéro un chinois d'articles de cuisine Supor en acquérant un bloc de 22,74% de son capital pour quelque 200 millions d'euros. A l'issue d'une offre publique partielle d'achat, close jeudi, Seb sera désormais "l'actionnaire majoritaire aux côtés de la famille fondatrice Su (36%) et du public (11%)", a précisé le groupe dans un communiqué.

Seb, qui avait déjà acquis 30% de Supor pour 117 millions d'euros, détient désormais 52,74% de son capital, qui lui auront coûté au total "327 millions d'euros", a-t-il indiqué. C'est plus que ce qu'il avait estimé initialement: au moment de l'annonce du rachat des 30% en août 2006, il avait indiqué qu'il débourserait environ 240 millions d'euros, avant de préciser un an plus tard que l'opération lui coûterait plus de 300 millions.

Il a néanmoins souligné vendredi qu'"à l'issue de cette opération, (sa) situation financière reste confortable avec une dette représentant au 31 décembre 2007 environ 75% des fonds propres".

Seb a souligné qu'il bénéficierait désormais d'"une position de premier plan sur le marché chinois". En particulier, le groupe français va profiter de "la très forte notoriété de la marque Supor en Chine" pour "élargir" son offre en Asie, essentiellement sur les marchés des cuiseurs à riz et des plaques à induction, a expliqué le PDG Thierry de la Tour d'Artaise.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :