Les revenus d'Euronext ont atteint 1,1 milliard en 2006

 |   |  377  mots
La place de marché paneuropéenne affiche un chiffre d'affaires en croissance de 14,6% en 2006. Pour 2007 le groupe dont le mariage avec le NYSE est imminent espère encore profiter de conditions de marché favorables.

Les performances 2006 de la place de marché paneuropéenne Euronext, sur le point de fusionner avec le New York Stock Echange (NYSE), témoignent de la bonne tenue des marchés boursiers. Le groupe a publié un chiffre d'affaires 2006 en hausse de 14,6% par rapport à l'année précédente à 1,1 milliard d'euros. Avec 142 nouvelles introductions, dont 57 sur Alternext le marché dédiés aux PME, les commissions de cotations ont permis de lever 21,4 milliard d'euros et induit une capitalisation additionnelle de 96 milliards.

"2006 a été l'année la plus active depuis la création d'Euronext", en conclut le groupe dans un communiqué. Pour la place cela s'est toutefois traduit par un chiffre d'affaires de 55,6 millions en recul de 11,9% par rapport à 2005. L'année passée a de fait souffert d'une base de comparaison difficile avec deux introductions d'importance en 2005: EDF et GDF. Autre fait notable, et contrairement au scénario 2005, la croissance des revenus issus des négociations sur actions, de 33% à 287 millions, a dépassé celle des produits dérivés (+18% à 391 millions).

Pour 2007 malgré la période électorale en France qui pourrait se traduire par une certaine apathie des investisseurs la place se montre confiante soulignant la présence de plus en plus nette d'investisseurs étrangers. En outre Euronext mentionne un mois de janvier particulièrement enthousiasmant.

Cette année la place devrait aussi profiter d'un revenu additionnel lié à la réduction de sa participation dans la chambre de compensation LCH Clearnet. Actionnaire à hauteur de 24,9%, sa part devrait descendre à 5% contre un montant de 461 millions d'euros. Profitant d'une situation financière propice LCH Clearnet devrait aussi racheter par anticipation 16,6% du capital détenu par Euronext sous la forme d'actions préférentielles dont la cession était initialement programmée pour 2008.

Cette vente devrait générer un complément de prix de 199 millions. Euronext se désengage ainsi partiellement d'un maillon du processus de transactions boursières bien que l'opération n'était pas exigée par les autorités dans le cadre de sa fusion avec le NYSE. Mais, même si les liens capitalistiques entre les deux entités s'érodent considerablement, Euronext assure maintenir des liens de partenariat privilégié avec LCH Clearnet. La chambre de compensation l'atteste dans son communiqué précisant qu'Euronext resterait son client principal.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :