Sara Lee plonge dans le rouge au deuxième trimestre

 |   |  234  mots
Le groupe américain d'alimentation et de produits de soins et d'entretien a enregistré une perte nette de 62 millions de dollars au deuxième trimestre contre un bénéfice de 438 millions un an plus tôt.

Sara Lee subit encore les conséquences de la lourde restructuration qu'il a entrepris il y a déjà près de deux ans. Le groupe américain qui s'est séparé de ses activités dans le textile en cédant les marques de lingerie Dim et Wonderbra, vient de publier une perte nette de 62 millions de dollars (47,7 millions d'euros) pour le deuxième trimestre alors qu'il avait enregistré un bénéfice de 438 millions de dollars un an plus tôt. Et il a annoncé sa volonté de se séparer de 1700 salariés, soit environ 3% de son effectif total.

Ainsi, la stratégie de recentrage menée par le fabricant des déodorants Sanex, du cirage Kiwi ou encore du café Senseo tarde à porter ses fruits. Après s'être aussi délesté de sa charcuterie en Europe (Justin Bridou, Cochonou, Aoste), le groupe avait prévenu dès cet été que son objectif de rentabilité de marge opérationnelle de 12%, initialement prévu pour 2010, ne pourrait pas être atteint à cet horizon.

En effet, outre les restructurations qui pèsent sur les comptes, le groupe basé dans l'Illinois se concentre désormais sur des marchés où sont déjà bien implantés des "mastodontes" tels que Procter&Gamble, Unilever ou encore Kraft. Et la vive concurrence sur les prix qui y règne ne fait que rogner les marges.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :