Les Bourses mondiales peinent à remonter la pente

 |   |  325  mots
Si Shanghai a rebondi de près de 4% aujourd'hui, les principales places européennes ont encore accusé des baisses, de l'ordre de 1%. Une correction susceptible de durer quelques mois.

On pouvait espérer un rebond du CAC 40 ce mercredi, après sa chute de 3% la veille. Il n'en a rien été. L'indice phare de la Bourse de Paris a perdu 1,29%, à 5.516,32 points. Même scénario à Londres, où le FTSE 100 londonien a reculé de 1,82%, à 6.171,5 points, et en Allemagne, avec un DAX en repli de 1,53%, à 6.715,44 points. Ou bien encore à Madrid et à Milan: l'Ibex a cédé 1,11%, à 14.182,6 points, et le MIB, 1,08%, à 41.096 points.

Et ce, malgré un Dow Jones qui reprenait 0,2%, à 12.240,51 points, en milieu de journée à New York, après son décrochage de 3,29% la veille. Ben Bernanke, président de la Réserve fédérale américaine, estime que les marchés fonctionnent "bien", "normalement" et que l'économie américaine devrait connaître "une croissance modérée à l'avenir, voire une accélération."

Mais l'Asie a continué de souffler un vent mauvais. Certes, après une chute de 8,84% la veille, la Bourse de Shanghai a clôturé ce matin sur un rebond de 3,94%, grâce à des rachats d'actions à bon compte. Le Premier ministre chinois a de plus exhorté les investisseurs à ne pas paniquer. En revanche, la Bourse de Tokyo, la deuxième du monde, clôturé sur un plongeon de 2,85% ce matin. Idem pour Hong-Kong, en chute de 2,46% à la cloche. Mais aussi pour Séoul, Sydney et Manille, qui ont respectivement décroché de 2,56%, 2,69% et 8% environ.

Pour François-Xavier Chevallier, stratège chez CM-CIC Securities, "la correction en cours aurait été déclenchée de façon préventive par les autorités chinoises, soucieuses d'éviter un krach plus grand dans un an [la Bourse de Shanghai s'est tout de même envolée de 130% en 2006! - NDLR]." Mais "la violence du mouvement exclut toutefois un rebond rapide, et la correction pourrait s'étaler sur plusieurs mois", prévient François-Xavier Chevallier. Qui évoque une possible chute du CAC 40 jusqu'à 5.420 points, seuil à partir duquel l'indice pourrait remonter à 5.570 ou 5.620 points. Avant de rechuter.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :