Hortefeux veut réorienter les flux migratoires en faveur de l'économie

Le ministre a réuni les branches professionnelles pour connaître leurs besoins. L'immigration familiale serait limitée au maximum.

"On délivre 165.000 titres de séjour par an, dont 92.000 au titre de l'immigration familiale et 11.000 au titre de l'immigration économique. Il y a donc déséquilibre et l'objectif est d'arriver à la parité entre ces deux catégories", affirme Brice Hortefeux, ministre de l'Immigration, de l'Intégration, de l'Identité nationale et du Codéveloppement. Le ministre, dont la loi sur l'immigration est en discussion au Parlement, affirme que "l'immigration zéro n'est ni possible, ni souhaitable". Il souhaite, dans une longue interview au quotidien gratuit Métro de vendredi 28 septembre, qu'elle bénéficie à l'économie française.

Le ministre a ainsi "réuni les différentes branches professionnelles pour mesurer leurs besoins ". Il souligne que 470.000 offres d'emploi ne sont pas pourvues, notamment parce que "les Français ne veulent pas exercer ces activités". Parmi les secteurs qui pourraient bénéficier d'une main-d'oeuvre immigrée, il cite le BTP, l'hôtellerie-restauration, l'informatique, les services à la personne. Mais dans la foulée, il met en garde les employeurs de travailleurs illégaux en soulignant que 275 d'entre eux ont été "interpellés" depuis le début de l'année.

Pour démontrer la nécessaire réorientation des flux migratoires, le ministre relève que "le taux de chômage des étrangers en France est de 20% contre 8% pour l'ensemble de la population". Il prône ainsi une politique de quotas. "Oui, la France doit pouvoir choisir qui elle souhaite accueillir sur son territoire", insiste-t-il. Il est, en revanche, moins précis sur la politique d'accueil des étudiants étrangers, relais économique de la France lorsqu'ils sont de retour dans leur pays. Il relève simplement que la France doit rester une "terre d'accueil", sans préciser si des pays ou des formations seront ou non favorisés.

Relevant que la démographie française ne rend pas nécessaire une immigration massive, le ministre, proche d'entre les proches de Nicolas Sarkozy, refuse toute idée de régularisation massive et renouvelle sa volonté de lutter contre l'immigration illégale. Brice Hortefeux, dont le rôle au gouvernement est éminemment politique, insiste: "tout immigré en situation irrégulière à vocation à être reconduit dans son pays d'origine, de manière volontaire ou s'il le faut, contrainte".

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.