Adecco : nette amélioration de la marge d'exploitation

La marge d'exploitation du leader mondial du travail temporaire s'est améliorée au deuxième trimestre à 4,2%, contre 3,9% un an plus tôt. Des résultats qui se rapprochent de l'objectif fixé par Adecco d'atteindre une marge d'exploitation supérieure à 5% d'ici à 2009.

Adecco SA annonce ce vendredi un bénéfice net de 222 millions d'euros pour son deuxième trimestre 2007, en hausse de 64% par rapport aux 135 millions un an plus tôt. Ce chiffre comprend un gain exceptionnel de 66 millions d'euros lié au calcul des charges sociales en France avec effet rétroactif depuis janvier 2006, explique dans un communiqué le numéro un mondial du travail temporaire.

Le chiffre d'affaires a progressé de 3% à 5,28 milliards, tandis que le résultat opérationnel s'est apprécié de 59% à 322 millions, au lieu de 202 millions. La marge d'exploitation s'est améliorée à 4,2%, contre 3,9% pour la même période de 2006. "Les résultats du deuxième trimestre nous rapprochent de l'objectif que nous nous sommes fixés d'une marge d'exploitation supérieure à 5% d'ici à 2009", explique le directeur général Dieter Scheiff, cité dans le communiqué.

Quant à la rentabilité des capitaux investis (ROCE) , elle devrait dépasser les 25% d'ici à 2009, contre 20,3% en 2006. Adecco a sinon maintenu son objectif de progression annuelle du chiffre d'affaires d'au moins 7% à 9% en moyenne au cours des années à venir.

Les résultats annoncés sont peu ou prou ceux attendus par les marchés. Les analystes interrogés par Reuters tablaient en moyenne sur un bénéfice net de 220 millions d'euros pour un résultat opérationnel de 310 millions, effet unique inclus. Le chiffre d'affaires était attendu à 5,34 milliards.

En France, le principal marché d'Adecco devant les Etats-Unis, l'activité du groupe a progressé de 5% à 3,39 milliards, grâce à "une grande rigueur en termes de prix et l'augmentation du chiffre d'affaires du recrutement permanent". Pour le troisième trimestre, Adecco s'attend à une progression d'environ 10 millions d'euros de son bénéfice d'exploitation en France, en raison de l'abaissement des cotisations sociales lié aux modifications des modalités de calcul des charges sociales.

Aux Etats-Unis et au Canada par contre, l'activité a enregistré une baisse de 13% à 1,64 milliard. "Ce recul a particulièrement touché le secteur industrie, n'affectant que faiblement le secteur tertiaire", précise Adecco. La plus forte croissance a été réalisée en Allemagne, où le groupe suisse vient d'acquérir son concurrent Tuja pour environ 800 millions. Le leader du travail temporaire y a enregistré une hausse de 61% du chiffre d'affaires à 495 millions."Le contexte économique favorable (en Allemagne) et une meilleure acceptation du placement temporaire sont les principaux moteurs de cette croissance, notamment dans le secteur industrie", note Adecco.

L'activité du groupe a également progressé dans les pays scandinaves (+31%), l'Australie et la Nouvelle-Zélande (+14%), le Royaume-Uni et l'Irlande (+10%) et la Suisse (+10%).A court terme, Adecco anticipe "une croissance légèrement inférieure au marché en France", tandis que l'Amérique du Nord devrait continuer à baisser. La tendance est cependant au beau fixe en Allemagne, où le groupe "devrait continuer de profiter d'une croissance solide".

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.