Unilog veut attirer 1.800 cadres en 2007

 |   |  510  mots
Le recrutement record de la SSII vise des jeunes diplômés de niveau Bac + 5, de grandes écoles et d'universités, ainsi que des expérimentés pas forcément informaticiens. Les postes sont disponibles dans toutes les régions.

La SSII Unilog lance un plan de recrutement record de 1.800 cadres. Les jeunes diplômés en constituent le premier vivier avec 65 % des embauches. Unilog respecte sa tradition. Mais les cadres expérimentés représentent 35 % des recrutements. De plus, le numéro 4 des services informatiques souhaite aussi attirer une centaine de bac + 2/3.

Universitaires bienvenus

Les jeunes diplômés sont issus des grandes écoles d'ingénieurs et de commerce. Toutefois, Unilog, qui recrute traditionnellement dans les universités scientifiques, va renforcer ses efforts en ce sens, notamment auprès des étudiants de Master 2 en biologie, agronomie, maths ou physique. "Nous allons mettre en oeuvre des partenariats avec les universités, ressemblant à ceux qui existent avec les grandes écoles", explique Dominique Dervieux, directeur du recrutement. Ces jeunes diplômés sont embauchés comme consultants ou ingénieurs informaticiens.

Les salaires de ces débutants varient dans une fourchette de 28.000 à 40.000 euros annuels en rémunération fixe, auquel s'ajoute une partie variable "d'un petit mois de salaire chaque année", relève Dominique Dervieux. Ces débutants sont recrutés après tests et entretiens, et parfois passage par une mise en situation professionnelle ("assesment center"). Une fois recruté, le jeune cadre passe par un stage d'intégration puis suit une formation de trois à cinq semaines.

Pas obligatoirement informaticiens

Les cadres expérimentés disposent, eux, de deux types de compétences. Certains, pas forcément informaticiens, ont travaillé dans la banque, la finance, l'énergie ou les télécoms dont ils connaissent bien les préoccupations. D'autres se sont frottés aux logiciels de ressources humaines ou de relations clients par exemple. Ces expérimentés sont recrutés comme experts techniques, conseils en intégration ou chef de projets, parfois à l'international. Unilog est présent dans 41 pays. "La complexité de ces projets explique notre volonté de recruter en plus grand nombre des cadres expérimentés", relève Dominique Dervieux.

Elle ne souhaite pas donner de fourchette de salaire pour ces cadres expérimentés, soulignant que la rémunération est négociée, en fonction des compétences professionnelles des candidats, au cours de la procédure de recrutement. Celle-ci comprend essentiellement des entretiens avec les managers opérationnels et, ensuite, avec le service recrutement. Les heureux élus sont ensuite conviés à un stage d'intégration de trois jours.

120 postes dans l'Ouest, 90 dans le Nord

Les postes proposés se trouvent dans toute la France. Unilog indique la répartition suivante.
Nord (Lille) : 90 postes à pourvoir, Est (Strasbourg, Metz, Mulhouse, Luxembourg) : 60 postes à pourvoir, Ouest (Nantes, Rennes, Brest, Orléans, Caen, Angers, Le Mans, Niort) : 120 postes à pourvoir, Auvergne-Limousin (Clermont Ferrand, Limoges) : 30 postes à pourvoir, Rhône-Alpes (Lyon, Grenoble) : 134 postes à pourvoir, PACA (Aix en Provence, Sophia Antipolis) : 53 postes à pourvoir, Aquitaine (Bordeaux, Pau) : 35 postes à pourvoir, Midi-Pyrénées (Toulouse) : 28 postes à pourvoir, Languedoc-Roussillon (Montpellier) : 10 postes à pourvoir, Centre de service d'Amiens : 80 postes à pourvoir, Centre de service de Gironde : 70 postes à pourvoir, Centre de service de Grenoble : 32 postes à pourvoir.

Les candidatures peuvent être déposées sur le site de recrutement d'Unilog : http://www.unilogrecrute1800talents.com

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :