Siemens supprime près de 40% de ses effectifs dans sa branche téléphonie

 |   |  276  mots
La rumeur circulait depuis le week-end. Elle est confirmée ce mardi par Siemens qui annonce officiellement la suppression de 6.800 emplois dans SEN, sa filiale d'équipements télécom. L'Allemagne sera particulièrement touché par la restructuration.

SEN, qui doit être vendu, va notamment se séparer de ses sites de production de câbles ou d'équipements téléphoniques pour se concentrer sur les services, a précisé Siemens. Le groupe cherche des acquéreurs pour certains d'entre eux, mais n'exclut pas des fermetures de certaines usines. SEN exploite des sites à Leipzig dans l'Est de l'Allemagne, ainsi qu'à Thessalonique en Grèce et Curitiba au Brésil. Les centres d'appel du groupe, implantés en Amérique Latine (Argentine, Chili, Colombie, Equateur et Pérou), ont vocation à être fermés.

Les cessions ou "solutions impliquant un tiers" concerneront quelque 3.000 emplois, dont 1.200 en Allemagne, précise Siemens. 3.800 autres emplois seront supprimés dans le monde, dont la majorité en Allemagne, au siège de SEN et dans les services administratifs.

SEN propose des solutions de communications, notamment aux entreprises. Siemens veut transformer la division en fournisseur de logiciels et de services, et se séparer de ses activités d'infrastructures. "Dans un marché des télécommunications en pleine mutation, cette transformation est absolument nécessaire et soutient les efforts de Siemens pour trouver un partenaire adéquat à SEN", explique la maison mère dans un communiqué.

Le but de l'opération est de rendre SEN plus attractif pour un éventuel acheteur. En restructurant lui-même la division, Siemens veut éviter de répéter l'erreur commise avec son activité de fabrication de téléphones portables. Il l'avait vendue en 2005, sans l'avoir remise sur pieds, au taïwanais BenQ qui s'était empressé d'y supprimer 3.000 emplois. Siemens avait alors été accusé de ne pas vouloir assumer la liquidation de cette activité.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :