Vale obtient une hausse de prix de 65% à 71% auprès de China Steel

De tels accords ont déjà été conclus avec d'autres clients asiatiques, notamment les grands sidérurgistes japonais Nippon Steel et JFE, le sud-coréen Posco, le chinois Baosteel, ainsi qu'avec l'allemand ThyssenKrupp et l'italien Ilva.

1 mn

Le groupe brésilien Vale (ex CVRD) a annoncé ce lundi qu'il va augmenter les prix du minerai de fer qu'il vend au taïwanais China Steel de 65% à 71% (le chiffre le plus élevé concerne la production de hauite qualité de la mine de Carajas, en Amazonie) à partir du 1er avril 2008.

De tels accords ont déjà été conclus avec d'autres clients asiatiques, notamment les grands sidérurgistes japonais Nippon Steel et JFE, le sud-coréen Posco, le chinois Baosteel, ainsi qu'avec l'allemand ThyssenKrupp et l'italien Ilva.

Vale, premier producteur et exportateur mondial de minerai de fer, doit encore arriver à un accord avec le numéro un mondial de la sidérurgie ArcelorMittal , l'un de ses principaux clients. Pour ce dernier, ces hausses sont moins douloureuses car le groupe assure lui-même une partie de sa production.

Les hausses de prix négociées par Vale doivent donner le ton de celles que vont pratiquer les autres acteurs du secteur tel le groupe minier anglo-australien BHP Billiton ou son compatriote Rio Tinto sur qui BHP a lancé une offre de rachat non sollicitée de cent milliards d'euros. Fort de cet espoir de hausse des prix, Vale compte pouvoir avaler l'anglo-suisse XStrata en obtenant l'aval de ses actionnaires d'autant qu'il aurait relevé jeudi le montant de son offre à plus de 60 milliards d'euros.

1 mn

Women for Future

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.