Le petit monde de Don Camilleri

Les amateurs d'Andrea Camilleri sont à la fête: un roman policier, des nouvelles et un recueil de chroniques paraissent simultanément en français. L'occasion de découvrir le talent du grand écrivain sicilien qui caracole en tête des ventes en Italie.

2 mn

Heureux fans d'Andrea Camilleri! Deux titres du grand romancier sicilien paraissent simultanément, accompagnés d'un recueil de chroniques parues dans la presse italienne.

Dans "La lune de papier", nous retrouvons le petit monde de Vigata, une ville imaginaire de Sicile où opère le roublard commissaire Montalbano, héros récurrent des romans de Camilleri, gastronome averti et policier au grand coeur. Dans cette treizième enquête de Montalbano traduite en français, le commissaire se retrouve aux prises avec un crime sordide qui met à rude épreuve son intuition de flic et plonge l'incorruptible enquêteur au coeur des passions humaines. Dans ce volume plus sombre que les précédents, le truculent flic sicilien se sent vieillir et avoue sans détour son angoisse de la mort.

"Les enquêtes du commissaire Collura" est un recueil de huit nouvelles parue en 1998 dans le quotidien "La Stampa". Cecè Collura est un policier qui, blessé par balle, termine sa convalescence sur un navire de croisière en qualité de commissaire de bord. Bien sûr, Camilleri ne lui réserve pas une navigation de tout repos! En fin limier digne de son collègue sicilien, il doit résoudre les énigmes les plus étranges dans un univers clos où les passions s'exacerbent. Plus que pour ses intrigues simplistes dignes d'Agatha Christie, cet ouvrage vaut pour la description savoureuse de la haute société italienne.

Dans "Petits récits au jour le jour", on découvre un autre talent de l'écrivain: le billet d'humeur. Ce volume rassemble 22 textes parus dans la presse italienne à la fin des années 1990. Il révèle un auteur maniant l'ironie et l'humour avec la dextérité d'un observateur avisé du genre humain. Camilleri déplore les errements de la société de consommation, commente un fait divers marquant ou s'enflamme contre une réforme intempestive. Comme cette initiative visant à supprimer les queues dans les administrations, de hauts lieux de sociabilisation selon lui: "Plus les files d'attentes sont interminables, plus elles profitent aux rapports humains".

Ses récits se font parfois plus autobiographiques, quand il raconte sa découverte de Simenon ou quand il analyse la personnalité de son personnage fétiche, Salvo Montalbano. Camilleri plonge aussi le lecteur dans ses souvenirs d'enfance en Sicile. Le lecteur découvre cette émouvante tradition qui voulait qu'à la Toussaint les morts remplissent des corbeilles de cadeaux que les enfants découvrent au petit matin. Cette façon de maintenir "ce lien qui rattache notre histoire personnelle à celle des êtres qui nous avaient précédés" s'est effacée devant l'arbre de Noël, tradition importée par les soldats américains débarquant en Sicile en 1943.


"La lune de papier", d'Andrea Camilleri. Fleuve Noir, 226 pages, 20 euros. A noter la réédition en poche de "La peur de Montalbano" (Pocket).
"Les enquêtes du commissaire Collura", d'Andrea Camilleri. Fayard, 140 pages, 12 euros.
"Petits récits au jour le jour", d'Andrea Camilleri. Fayard, 140 pages, 12 euros.

2 mn

Women for Future

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.