Pas de contre-offre de SAB Miller sur Anheuser-Busch

 |   |  197  mots
Dans une interview au quotidien allemand Handelsblatt, le directeur général de SAB Miller estime qu'il pourrait bénéficier d'un accord entre son concurrent et Anheuser-Busch qui affaiblirait ce dernier.

SAB Miller n'a pas l'intention de faire de surenchérir sur InBev pour acquérir Anheuser-Busch, déclare Graham Mackay, directeur général de SAB Miller, dans une interview à paraître demain lundi 23 juin dans le quotidien allemand Handelsblatt. "Il faut se demander comment ils (InBev) veulent parvenir à des synergies aussi élevées sans endommager l'entreprise", commente le DG du premier brasseur mondial.

Mackay estime que SAB Miller devrait bénéficier d'un rachat d'Anheuser-Busch par InBev car il pense qu'une telle transaction devrait affaiblir Anheuser-Busch. Il ajoute que SAB Miller va examiner les possibilités de croissance externe sur le marché allemand.

Andrew D. Busch, membre de la famille qui a fondé Anheuser-Busch et oncle de l'actuel directeur général du groupe, s'est déclaré samedi en faveur des efforts du brasseur américain pour rester "une entreprise forte dont le siège est à St. Louis".

InBev a proposé 46,3 milliards de dollars (29,6 milliards d'euros) pour racheter le propriétaire de la marque Budweiser. Le conseil d'administration d'Anheuser-Busch s'est réuni vendredi pour en débattre mais n'est pas parvenu à trancher la question et a décidé de poursuivre l'étude de cette offre hostile.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :