Carrefour : le titre plonge de 9% après des ventes décevantes au deuxième trimestre

Le distributeur français, qui a lancé fin juin un avertissement sur son résultat opérationnel 2008, publie ce mercredi un chiffre d'affaires trimestriel en hausse de 6% à 23,72 milliards d'euros. C'est inférieur aux attentes des analystes. Le groupe est en particulier sous pression sur le marché français. Le titre perd 9% à 31,13 euros.

L'action Carrefour, réservée à la baisse jeudi à l'ouverture, débute à 31,70 euros, en repli de 7,98%. La baisse s'est ensuite accentuée et atteint à midi les 9% à 31,13 euros. L'action Carrefour a ainsi enfoncé jeudi le plancher de 31,52 euros établi en mars 2003. Elle a devissé de 27% en un mois et, depuis le début de l'année, inscrit un recul de près 40% alors que l'indice sectoriel européen a abandonné 33% et le CAC 40

Comme on le redoutait, les chiffres commerciaux de Carrefour pour le deuxième trimestre déçoivent. Le chiffre d'affaires ressort légèrement inférieur aux attentes sur cette période, à 23,72 milliards d'euros, en hausse de 6%. Les analystes du consensus Reuters tablaient sur 23,9 milliards d'euros.

Sur l'ensemble du premier semestre, les ventes du numéro deux mondial de la distribution, derrière l'américain Wall Mart, atteignent 47,1 milliards d'euros, en progression de 8%. Sur le seul marché français, le chiffre d'affaires ne progresse que de 0,5% à 10,45 milliards d'euros.

Comme au premier trimestre, les ventes en non alimentaire accusent un repli marqué. Dans les hypermarchés français, le chiffre d'affaires baisse ainsi de 8,4%. Ce n'est pas tellement mieux pour les ventes en alimentaire, qui reculent également de 4,3%. Au total, le chiffre d'affaires pour les hypermarchés en France baisse de 2,3% à 5,42 milliards d'euros au deuxième trimestre (-2,4% à magasins comparables, et -5,5% hors essence).

De leur côté, les ventes de supermarché ont progressé de 5,2% à 2,41 milliards d'euros en comparable et de 1,3% hors essence. Enfin, les ventes de hard discount progressent de 5% sur le deuxième trimestre, dont 1,7% en comparable.

Pour ses perspectives 2008, Carrefour confirme son avertissement sur résultat lancé le 25 juin dernier. Il dit prévoir une croissance de son résultat opérationnel en ligne avec les ventes et une augmentation de son chiffre d'affaires 2008 en ligne avec celle de 2007. Le distributeur table également sur une génération de cash flow libre opérationnel de 1,5 milliard d'euros en 2008. Pour le premier semestre, il dit s'attendre à un résultat opérationnel avant exceptionnels en hausse d'au moins 5%.

Plusieurs brokers ont abaissé leurs objectifs de cours sur Carrefour au lendemain de la publication du chiffre d'affaires du groupe pour le deuxième trimestre, jugé décevant par les analystes. Ainsi, Oddo a passé son objectif de 45 à 42 euros et Deutsche Bank de 45 à 41 euros tandis que Cazenove a ramené sa recommandation d'acheter à vendre. Pour plusieurs analystes, "le groupe n'a pas le format qui convient aux tendances actuelles de la consommation".

De son côté, Christian Devismes (CM-CIC Securities) estime que "les performances exécrables" des hypermarchés français résultent "des coups de ciseaux portés à la politique promotionnelle de Carrefour" qui sont intervenus "dans un contexte de pression accrue des actionnaires du groupe". Pour cet analyste, "ni les actifs immobiliers, ni la stratégie multi-format, ni la politique de prix ne représentent du gras dans lequel on peut se servir impunément". Et il ajoute: "maintenant que tout le monde en est bien conscient, Carrefour va retourner à son métier: le commerce". Cette conviction le conduit à rester à l'achat sur le titre.