Wall Street termine à l'équilibre après les indicateurs américains contrastés

Les places américaines ont joué au yo-yo toute la journée après la publication d'indicateurs contrastés outre-Atlantique. Le Dow Jones gagne finalement 0,23% à 11.413 points alors et le S&P 500 progresse de 0,37% à 1.272 points. Le Nasdaq recule en revanche de 0,15% à 2.362 points.

4 mn

La Bourse de New York a été prise entre deux eaux ce mardi. D'un côté, la confiance des consommateurs américains s'est nettement améliorée en août. Mais de l'autre, les ventes de logements neufs ont été moins importantes qu'attendues en juillet. Le Dow Jones gagne finalement 0,23% à 11.413 points alors et le S&P 500 progresse de 0,37% à 1.272 points. Le Nasdaq recule en revanche de 0,15% à 2.362 points.

La confiance des consommateurs américains s'est nettement rétablie en août, avec un indice à 56,9 points contre 51,9 points en juillet. Ce chiffre est largement supérieur aux attentes des analystes, qui tablaient sur 53 points. Une bonne nouvelle de l'activité américaine, la consommation étant le moteur principal de la croissance aux Etats-Unis.

Autre indicateur attendu par les marchés: les ventes de logements neufs aux Etats-Unis. Elles ont progressé de 2,4% en juillet par rapport à juin, pour s'établir à 515.000 unités (en rythme annuel). Mais les analystes tablaient sur 525.000 ventes. Par ailleurs, les prix des logements ont enregistré une baisse record en juin, accusant un recul de 15,9% sur un an dans les vingt plus grandes agglomérations américaines. C'est le 18ème mois de baisse consécutif pour cet indice.

Le spécialiste du crédit immobilier Thornburg Mortgage bondit pourtant ce mardi de 22,50% à 0,49 dollar. Le groupe a annoncé un bénéfice de 412 millions de dollars au deuxième trimestre, après avoir accusé une perte de 3,3 milliards sur les trois premiers mois de l'année.

Le secteur bancaire a retrouvé des couleurs ce mardi, à l'image JPMorgan qui progresse de 1,33% à 36,61 dollars. La grande banque d'investissement a pourtant fait savoir que ses résultats pourraient être affectés par les déboires boursiers de Freddie Mac et de Fannie Mae, dont elle détient des actions préférentielles. La valeur de ces dernières a été divisée par deux depuis le mois de juin.

Les deux principaux établissements américains de refinancement hypothécaire ont en effet vu leur cours de bourse fortement chuter en raison des craintes sur leur état de santé, qui pourrait nécessiter une recapitalisation de la part du Trésor américain (ministère des Finances). En fort rebond hier, Freddie Mac et Fannie Mae confirment ce mardi, gagnant respectivement 20,67% à 3,97 dollars et 8,29% à 5,62 dollars.

Delta recule de 5,14% à 7,94 dollars. La compagnie aérienne américaine a annoncé ce mardi avoir tiré la totalité d'une ligne de crédit d'un milliard de dollars avant sa fusion prévue avec Northwest Airlines. La nouvelle entité, qui gardera le nom Delta, sera la première compagnie mondiale en termes de trafic. Northwest perd de son côté 4,60% à 9,55 dollars.

Les autres compagnies aériennes sont également mal-orientées, sous l'effet du fort rebond du pétrole. United plonge de 8,38% à 11,15 dollars, American recule de 4,47% à 9,61 dollars, US Airways perd 5,66% à 7,34 dollars et Continental est en baisse de 3,70% à 14,83 dollars.

Les cours du brut ont en effet nettement progressé ce mardi malgré le fort regain du dollar, remonté en séance à son plus haut niveau depuis six mois après les mauvaises statistiques allemandes. Mais l'arrivée dans le Golfe du Mexique, où est concentré un quart des installations pétrolières des Etats-Unis, de la tempête tropicale Gustav et de nouvelles tensions entre Moscou et Washington alimentent le rebond de l'or noir. Le baril de "light sweet crude" a gagné 1,15 dollars, repassant au-dessus de la barre des 116 dollars.

Les compagnies pétrolières sont donc dans le vert ce mardi: Exxon Mobil gagne 1,58% à 79,95 dollars, Chevron progresse de 0,33% à 85,79 dollars et ConocoPhillips gagne 0,68% à 82,38 dollars

Hewlett-Packard progresse légèrement: +0,11% à 46,86 dollars. Le premier fabricant mondial d'ordinateurs a annoncé ce mardi avoir finalisé le rachat d'Electronic Data Systems Corp (EDS) pour 13,9 milliards de dollars. Son principal concurrent Dell gagne 0,44% à 25,15 dollars. Le groupe publiera jeudi ses résultats du deuxième trimestre.

Electronic Arts gagne 0,90% à 47,24 dollars et Take-Two progresse de 2,74% à 25,13 dollars. Les deux éditeurs de jeux vidéo ont conclu un pacte de confidentialité pour poursuivre des discussions sur un éventuel rapprochement. EA tente de prendre le contrôle de son concurrent, éditeur notamment du plus gros succès de l'histoire du secteur, Grand Theft Auto IV. Mais son offre de deux milliards d'euros n'avait pas convaincu les actionnaires de Take-Two.

Enfin, American Eagle Outfitters gagne 4% à 14,29 dollars. L'enseigne de vêtements pour adolescents a pourtant publié ce mardi un bénéfice net en repli de 26% au deuxième trimestre, à 59,8 millions de dollars. Un chiffre légèrement inférieur aux attentes. Et l'enseigne table également sur un bénéfice inférieur aux attentes pour le trimestre en cours.

4 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.