La France lance un plan pour se renforcer dans le tourisme

Pendant deux jours 1.200 professionnels du secteur.Parmi les principales mesures figurent la création d'un fonds pour la rénovation des hôtels, l'accélération de l'octroi de visas aux touristes des pays émergents et la levée des freins pesant sur l'ouverture de nouvelles lignes aériennes.

Dépoussiérage de la classification des hôtels et création d'une nouvelle marque pour promouvoir la destination France: ce sont deux des mesures annoncées jeudi par le secrétaire d'Etat chargé du Tourisme, Hervé Novelli, pour donner un nouvel élan au secteur d'ici 2020.
"L'équipe de France du tourisme va marquer des buts à l'avenir si l'on améliore la qualité de l'accueil et l'offre", a-t-il déclaré lors des Assises nationales du tourisme, qui ont réuni pendant deux jours 1.200 professionnels du secteur.

Parmi les principales mesures figurent la création d'un fonds pour la rénovation des hôtels, l'accélération de l'octroi de visas aux touristes des pays émergents (Russie, Chine, Inde, Brésil, Mexique) et la levée des freins pesant sur l'ouverture de nouvelles lignes aériennes.
Air France risque ainsi de voir de nouveaux concurrents surgir dans le ciel français: afin de "faciliter l'arrivée" des touristes "sur l'ensemble du territoire", le gouvernement compte "favoriser le développement de nouvelles dessertes, notamment low cost".

Interrogé sur le boycott de la destination France par les Chinois, au moment où ils figurent parmi les "cibles prioritaires", M. Novelli a déclaré que ces consignes "n'ont jamais été confirmées". "Selon mes contacts, les choses devraient retrouver un cours normal", a-t-il ajouté.
Aux côtés de la ministre de l'Economie, Christine Lagarde, il a dévoilé le logo de la nouvelle "marque France", qui représente "une Marianne en mouvement". Une marque symbole qui doit contribuer à attirer de "nouveaux touristes" comme les seniors et les visiteurs des pays émergents.
"

Il y aura des moyens supplémentaires" pour promouvoir la destination France, grâce à des "redéploiements" au sein du budget de ministère de l'Economie, dont dépend le tourisme, a assuré M. Novelli. Une rallonge qui pourrait atteindre entre 10 et 20 millions d'euros et devrait s'ajouter aux 77 millions d'euros dont disposait en 2007 Maison de la France, organisme chargé de la promotion touristique à l'étranger.

A titre de comparaison, l'Espagne, premier concurrent européen, consacre 130 millions d'euros par an à la promotion touristique, et a débloqué 322 millions d'euros supplémentaires pour son "plan Tourisme 2020".

"Nous enclenchons, avec un peu de retard", par rapport à l'Espagne ou le Maroc, "une nouvelle planification stratégique de l'industrie du tourisme à l'horizon de 2020" afin de "gagner un point de croissance", a-t-il expliqué.

M. Novelli présentera, avant la fin de l'année, un projet de loi sur le tourisme, qui intégrera une partie des mesures, dont la refonte de la classification hôtelière "à l'horizon 2012". Une cinquième étoile sera créée pour remplacer le label "4 étoiles luxe".
Mise en place en 1986, "l'actuelle classification est obsolète", a-t-il fait valoir, citant comme exemple "la présence exigée de cabines téléphoniques dans les 2 étoiles".

Sur les 18.000 hôtels classés en France, 15.000 hôtels doivent être "partiellement ou totalement rénovés" pour se mettre en conformité avec les futures normes, a-t-il relevé. D'ici fin 2011, cette vaste campagne de rénovation devrait coûter environ 10 milliards d'euros.
D'où l'idée de mettre en place, avec la Caisse des Dépôts (CDC) des "mécanismes" permettant de faciliter l'octroi d'emprunts aux hôteliers. Selon M. Novelli, la CDC "pourrait se substituer à l'apport initial du chef d'entreprise" et "servir de garantie".

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.