Six prêteurs immobiliers américains allongent le délai donné aux clients en retard

 |   |  359  mots
Les emprunteurs ayant plus de 90 jours de retard dans leurs remboursements se verront accorder un délai supplémentaire de 30 jours pour renégocier les termes de leur emprunt. Plus de 1,3 million de prêts hypothécaires étaient considérés comme fortement compromis à la fin du troisième trimestre aux Etats-Unis.

Les six principaux prêteurs hypothécaires américains et le secrétaire au Trésor Henry Paulson ont confirmé aujourd'hui la mise en place de mesures supplémentaires baptisées "Project Lifeline" en faveur des emprunteurs rencontrant des difficultés à rembourser en temps et en heure leur crédit immobilier.

Selon ce dispositif soutenu par le département du Trésor et celui du Logement, les ménages en difficultés pourront bénéficier d'un délai supplémentaire de 30 jours pour renégocier les termes de leur emprunt avant de voir saisi leur logement. "Project Lifeline donne la possibilité de trouver une solution aux propriétaires responsables et désireux de garder leur maison", a souligné Henry Paulson.

Les banques ont précisé qu'elles adresseraient d'abord une lettre aux emprunteurs ayant plus de 90 jours de retard dans leurs remboursements dans laquelle seraient détaillées les procédures de suspension de leur processus de saisie. Les intéressés auront alors dix jours pour répondre et donner les informations financières nécessaires à la mise en place de nouvelles solutions de remboursement.

"Si un plan est établi et que le propriétaire le respecte pendant trois mois de suite, son prêt sera formellement modifié pour prendre acte du fait qu'il a prouvé sa capacité à honorer ses engagements", a précisé l'association Hope Now lancée à l'initiative du Trésor pour éviter une multiplication des saisies immobilières.

Participeront à ce dispositif Bank of America, Citigroup, Countrywide Financial, JPMorgan Chase, Washington Mutual et Wells Fargo & Co, qui ensemble représentent environ la moitié des prêts hypothécaires consentis aux Etats-Unis. Ces banques avaient déjà accepté en décembre de geler le montant des mensualités à taux révisables sur des emprunts accordés à des foyers ne présentant pas les meilleures garanties de remboursement (subprime). Mais cette fois, la nouvelle initiative s'adresse à tous les emprunteurs, et pas seulement aux emprunteurs "subprime".

Selon l'association des prêteurs hypothécaires MBA (Mortgage Bankers Association), 1,3 million de prêts hypothécaires étaient considérés comme fortement compromis à la fin du troisième trimestre aux Etats-Unis.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :