L'économie américaine a détruit nettement moins d'emplois que prévu en avril

Alors que les experts attendaient entre 75.000 et 80.000 suppressions d'emplois en avril, l'économie américaine n'en a supprimé que 20.000. Le taux de chômage a reculé à 5%. L'euro a nettement reculé face au dollar après ces chiffres.

2 mn

Après les bons chiffres de la croissance au premier trimestre (à 0,6% tout est relatif ! mais ce n'est pas encore la récession redoutée), connus mercredi, voilà une nouvelle information plutôt rassurante pour l''économie américaine. Elle n'a perdu que 20.000 emplois en avril, alors que le marché tablait sur 75.000 à 80.000 suppressions de postes, selon les données publiées ce vendredi par le département du travail.

C'est le quatrième mois consécutif de contraction du marché de l'emploi aux Etats-Unis, après la perte de 81.000 postes en mars (révisé de 80.000), de 83.000 postes au mois de février (révisé de 76.000) et de 76.000 postes en janvier. De son côté, le taux de chômage, calculé sur la base d'une enquête distincte, a régressé pour ressortir à 5% en avril. Les économistes tablaient en moyenne sur une hausse du taux de chômage à 5,2%, après un taux à 5,1% en mars.

Les activités de production de biens sont celles qui ont le plus détruit d'emplois. A l'inverse, l'industrie des services a créé 90.000 postes, pour la plupart dans les secteurs de la santé et des services techniques.

Dès ces chiffres connus, l'euro a reculé très fortement, en raison aussi de l'annonce d'une action concertée de banques centrales (Fed, BCE, Banque nationale de Suisse), tombant à 1,5361 dollar pour un euro, au plus bas depuis le 24 mars.

Autres bons chiffres publiés ce vendredi, les commandes industrielles aux Etats-Unis ont progressé de 1,4% en mars par rapport à février, après un recul de 0,9% le mois précédent, a annoncé le département du Commerce (DoC). Les analystes tablaient sur une hausse limitée à 0,2%.

Le département du Commerce a en outre revu à la hausse les chiffres des commandes de biens durables, qui montrent désormais une progression de 0,1%, contre une baisse de 0,3% en première estimation.

En excluant les équipements de transport, très volatils, les commmandes à l'industrie affichent une hausse de 2,2% en mars après une baisse de 1,5% le mois précédent. Les stocks de produits manufacturés ont continué d'augmenter le mois dernier, de 0,9%, pour atteindre leur plus haut niveau depuis le début de leur suivi statistique en 1992. Ces stocks ont augmenté au cours de 13 des 14 derniers mois, précise le DoC.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.