Freddie Mac peine à trouver des investisseurs et recule encore en Bourse

L'un des deux géants du financement immobilier aux Etats-Unis fait le tour des investisseurs potentiels selon le Wall Street Journal. Sans beaucoup de succès pour l'instant compte tenu de sa situation fragile. Le titre a encore reculé ce vendredi.

1 mn

Massacré ces derniers jours à Wall Street (cela s'est nettement mieux passé hier pour son collègue Fannie Mae) Freddie Mac, l'un des deux géants du refinancement hypothécaire aux Etats-Unis, ferait actuellement le tour des investisseurs potentiels, selon le Wall Street Journal, pour essayer de trouver de l'argent frais. Il tenterait notamment de séduire les investisseurs privés spécialisés dans le capital-risque.

Mais la situation fragile des deux groupes - qui détiennent ou garantissent plus de 40% de l'encours des créances hypothécaires américaines - après la crise des subprimes, du marché de l'immobilier et la menace de récession aux Etats-Unis n'incite pas les investisseurs à vouloir tenter l'aventure.

D'autant que plane toujours la menace d'une nationalisation pour éviter une faillite et la fragilisation des emprunteurs particuliers, même si le patron de Fannie Mae a écarté hier cette hypothèse. Et dans le cas d'une nationalisation, impossible de savoir à l'avance su les actionnaires seraient indemnisés.

Les marchés n'ont en tout cas pas vraiment apprécié cette rumeur. Freddie Mac a encore reculé de 11,08% ce vendredi pour descendre à 2,81 dollars. Depuis le début de la crise financière, l'action a perdu plus de 95% de sa valeur, tombant de 67,09 dollars le 1er juin à moins de 3 dollars, son plus bas niveau en près de 20 ans.

1 mn

Sommet du Grand Paris

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.