ENI : résultat net ajusté en baisse de 9% en 2007

 |   |  309  mots
Le bénéfice net ajusté du groupe pétrolier italien, son indicateur de référence, est en baisse à 9,47 milliards d'euros. Malgré de bons résultats sur le quatrième trimestre, la compagnie a souffert de l'euro fort et d'une baisse de sa production.

Le groupe pétrolier italien ENI a annoncé ce vendredi avoir enregistré une baisse en 2007 de son bénéfice net ajusté, son indicateur de référence qui ne comprend par les éléments exceptionnels. Ce dernier est ainsi en recul de 9% à 9,47 milliards d'euros. Sur le quatrième trimestre, le groupe pétrolier a néanmoins dépassé les attentes, avec un bénéfice net ajusté en hausse de 13,7% à 2,68 milliards d'euros. Le bénéfice net annuel a pour sa part augmenté de 8,6% à 10 milliards d'euros.

Selon le groupe, l'année 2007 a été caractérisée "par un scénario d'ensemble négatif avec l'appréciation de l'euro face au dollar (+9,2%) et la baisse sensible des marges de raffinage". Le pétrolier italien pâtit notamment, comme la plupart de ses homologues, d'une baisse de sa production. Celle-ci a reculé de 1,9%, à 1,736 million de barils par jour, en raison d'arrêts de production au Nigeria sur fond de tensions sociales, d'arrêts de production techniques en Mer du Nord et de gisements venant à maturité. Seule la hausse des prix a permis de compenser une moindre production, avec un baril de brut qui a touché les 100 dollars fin 2007.

Pour cette année, la compagnie italienne prévoit toutefois une croissance de sa production, grâce à ses acquisitions dans le Golfe du Mexique, au Congo et au rachat du groupe britannique Burren Energy, dont il détenait au 14 janvier 77,4%. La production des gisements au Nigeria, Angola et Libye devrait également remonter.

ENI a également choisi de soigner ses actionnaires, en versant un dividende en hausse de 4% à 1,30 euros par action. En même temps que la publication de ses résultats, le groupe pétrolier a en outre présenté ce vendredi ses objectifs pour la période 2008-2011. Il a annoncé viser une croissance moyenne annuelle de sa production de 4,5% d'ici à 2011.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :