Matussière et Forest en redressement judicaire

 |   |  291  mots
Le tribunal de commerce de Grenoble a ouvert une procédure de redressement judiciaire visant le groupe papetier, qui s'est déclaré en cessation de paiement. Matussière et Forest emploie 722 employés.

Le tribunal de commerce de Grenoble a ouvert une procédure de redressement judiciaire visant le groupe papetier Matussière et Forest, qui s'est déclaré en cessation de paiement vient de faire savoir le groupe qui emploie 722 salariés.

Le groupe, spécialisé dans la fabrication de papier journal et de papier couché à partir de fibres recyclées, a procédé au dépôt de déclarations de cessation de paiement auprès du tribunal de commerce, qui a désigné un administrateur judiciaire mercredi. La procédure vise chacun des sites du groupe, dont le siège est à Grenoble, situés à Turckheim (Haut-Rhin), Ledar (Ariège), Voreppe et Lancey en Isère.

"Matussière et Forest n'a pu parvenir à compenser les effets négatifs et croisés de la chute des prix de vente" liée à "la réduction de la demande, notamment aux USA, combinée à un effet euro/dollar négatif ainsi qu'à la hausse du coût des matières premières", détaille le groupe dans un communiqué. Les difficultés de l'entreprise s'inscrivent dans un contexte mondial morose pour la papeterie, qui a perdu 1.900 emplois depuis 2006. Le marché européen pâtit en outre d'une très forte surproduction, avec une offre de 7,7 millions de tonnes pour une demande de 6 millions de tonnes.

Le tribunal de Grenoble a assorti sa décision d'une période d'observation de six mois, qui prendra fin le 28 octobre. Une audience de suivi a également été fixée au 2 juillet.

Fondé en 1968, Matussière et Forest, qui a réalisé un chiffre d'affaires de 247 millions d'euros en 2007, avait déjà été placé en redressement judiciaire il y a quatre ans et repris en main par de nouveaux actionnaires.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :