Ryanair très prudent pour l'exercice 2008/2009

 |   |  359  mots
La première compagnie aérienne européenne à bas coût confirme ses objectifs financiers pour l'année 2007/2008 (exercice clos fin mars) après avoir publié un résultat en baisse de 27% sur le troisième trimestre. Toutefois, elle ne cache pas sa méfiance pour l'exercice suivant, redoutant jusqu'à 50% de baisse de son bénéfice.

Prudence pour Ryanair. La première compagnie aérienne européenne à bas coût a publié un bénéfice net de 35 millions d'euros au troisième trimestre 2007/2008 (d'octobre à fin décembre), en baisse de 27% sur un an. Si le groupe indique que ces chiffres sont en ligne avec ses prévisions initiales, le résultat affiché par Ryanair se situe dans le bas de la fourchette des prévisions faites par les analystes. Ces derniers tablaient en moyenne sur un résultat de 41,8 millions d'euros.

"Ce résultat net de 35 millions d'euros est une performance honorable compte tenu des conditions de marché très difficiles", estime Ryanair dans un communiqué. Ce résultat traduit une hausse de 21% du trafic, une baisse du revenu par voyageur de 4% et des coûts stables.

"Si les coûts ont été stables sur le trimestre, hors couverture sur carburant ils ont progressé de 6% en raison du doublement injustifié des charges de l'aéroport de Stansted", souligne Ryanair. Par ailleurs, sur le troisième trimestre, Ryanair indique que le résultat comprend un gain de 12,1 millions d'euros lié à des ventes de cinq Boeing 737-800. Le chiffre d'affaires a pour sa part progressé de 16% à 569 millions d'euros.

"Considérant notre exercice fiscal 2007/2008, nous avons une visibilité suffisante sur le quatrième trimestre en termes de réservation et de revenus par passager pour confirmer notre première estimation de profit d'environ 470 millions d'euros en hausse de 17,5%", détaille Ryanair dans son communiqué.

En revanche, Ryanair met en garde sur ses résultats de l'année 2008/2009. Sur son exercice suivant, le groupe considère qu'il est "trop tôt pour faire des prévisions précises dans un marché aussi volatil. Avec un baril de pétrole à 90 dollars et la crainte d'une récession au Royaume-Uni et dans d'autres pays européens, les perspectives pour 2008/2009 sont incertaines", ajoute Ryanair qui prévoit une baisse de 50% de son bénéfice sur l'exercice prochain dans son scénario le plus pessimiste. A l'inverse, le scénario optimiste de la société sur le même exercice laisse entrevoir une hausse de 6% du bénéfice à 500 millions d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :